Le concept de sécheresse correspond à une notion plutôt temporelle alors que le concept d’aridité apparaît comme spatial. © daeron, Pixabay License

Planète

Sécheresse, aridité : quelles différences ?

Question/RéponseClassé sous :météorologie , climatologie , sécheresse

Dans les esprits, les termes sécheresse et aridité se ramènent parfois à une seule et unique situation : le manque d'eau. Mais ils recouvrent en réalité des situations bien différentes.

Le manque d'eau : c'est le point commun entre deux notions finalement assez différentes, celle de sécheresse et celle d'aridité.

On parle de sécheresse lorsque les précipitations affichent, en un endroit du globe et sur une période plus ou moins longue, des valeurs inférieures à la moyenne des précipitations de la région sur le long terme. Il s'agit d'un phénomène conjoncturel. Toutefois les sécheresses peuvent avoir des conséquences fâcheuses sur la végétation tout autant que sur la faune et sur les Hommes qui vivent dans les endroits touchés. Elles peuvent être le résultat de phénomènes naturels cycliques -- comme El Niño, par exemple -- ou être amplifiées par les activités humaines et le réchauffement climatique, notamment.

Le terme aridité renvoie en principe davantage à un phénomène climatique structurel, conséquence a priori essentiellement du climat qui s'est installé sur notre Planète. Il s'applique à des régions -- et non à des périodes de l'année -- dans lesquelles les précipitations sont naturellement faibles au regard des besoins de la végétation. Ainsi, dans les régions semi-arides, il pleut en moyenne 500 mm par an, de manière saisonnière. Dans les régions arides, c'est plutôt entre 50 et 150 mm de pluie qui tombent chaque année, toujours de manière saisonnière. Et dans les régions hyper arides, les précipitations ne dépassent pas les 15 mm par an en moyenne.

En août 2007, la Grèce a connu plusieurs semaines de sécheresse. Conséquence : des incendies dévastateurs et des sites historiques menacés. © Nick115, Pixabay License

Quand la sécheresse frappe en zone aride

Les zones les plus touchées par l'aridité sont celles situées autour de l’équateur et jusqu'à 15 à 30° de latitude. Toutes les autres zones du globe peuvent être touchées par des sécheresses à un moment ou à un autre de leur histoire.

La confusion peut s'installer notamment lorsque des périodes de sécheresse viennent frapper des zones déjà arides. Les conséquences sont alors généralement dramatiques pour la flore et la faune locales ainsi que pour les Hommes qui vivent dans ces régions.

Notez par ailleurs que lorsque les épisodes de sécheresse ont tendance à se répéter et à s'allonger, une zone peut, petit à petit, devenir aride. Mais il est possible de retarder l'échéance grâce à l'irrigation ou en travaillant sur l'efficacité des pluies (efficience des eaux consommées par les cultures, etc.).

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Interview : comment les cactus résistent-ils si bien à la sécheresse ?  Les plantes succulentes, particulièrement les cactus, peuvent survivre dans des climats extrêmes. Privés de pluie durant parfois plusieurs années, ces végétaux ont développé d’intéressants stratagèmes pour garder l’eau. Futura-Sciences a interviewé Jean-Marie Solichon, directeur du jardin exotique de Monaco, afin qu’il nous en parle.