Les inondations vont probablement s'accentuer avec le réchauffement climatique. © Jürgen Fälchle, fotolia

Planète

Sécheresses, inondations et canicules vont-elles s'accentuer ?

Question/RéponseClassé sous :Réchauffement climatique , Indice de sécheresse de Palmer , sécheresse
 

Avec le réchauffement climatique en cours, verra-t-on de plus en plus d'événements extrêmes et inhabituels comme les sécheresses ou les inondations ? Quelles sont les tendances actuelles ?

Les phénomènes météorologiques extrêmes liés à la climatologie, comme les inondations et les sécheresses, sont, par définition, des événements inhabituels. Il est donc difficile de savoir si ces phénomènes extrêmes vont se multiplier et s'intensifier à l'avenir, avec le changement climatique. Les observations font toutefois penser aux scientifiques que l'augmentation de la fréquence et de l'ampleur de ces événements est vraisemblable, voire très vraisemblable.

Vagues de chaleur et canicules

Les observations réalisées depuis 50 ans montrent une tendance à la chaleur. Depuis le milieu du XXe siècle, ces observations indiquent en effet une augmentation du nombre de nuits chaudes et une baisse du nombre de nuits froides. Parallèlement, l'augmentation des extrêmes de chaleur est plus importante que celle des extrêmes de froid.

L'accroissement de ces extrêmes en faveur de plus de chaleur implique donc très vraisemblablement un plus grand nombre de vagues de chaleur et de canicules.

Sécheresses et inondations

Les observations montrent aussi l'intensification des précipitations aux moyennes latitudes. Ainsi, l'indice de sécheresse de Palmer (PDSI pour Palmer Drought Severity Index) indique une tendance depuis 50 ans à la sécheresse en Afrique, dans le nord de l'Amérique latine et de l'Amérique du Nord et dans le sud de l'Eurasie.

Inversement, le sud-est des États-Unis et de l'Amérique du Sud, ainsi que l'Oural et la Scandinavie sont plus arrosés.

Les scientifiques estiment que les épisodes pluviaux intenses seront très vraisemblablement plus fréquents à l'avenir et que les surfaces touchées par les sécheresses s'étendront probablement.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Réchauffement : la mer monte sous l’œil des satellites du CLS  Le niveau des mers augmente à une vitesse moyenne de 3,3 mm par an et pourrait, selon certains experts, augmenter de plusieurs mètres dans un futur lointain. Afin de comprendre ce phénomène, CLS, une filière du Cnes, effectue par satellite de nombreuses observations que nous vous invitons à découvrir ici en vidéo.