Début 2018, différentes régions françaises ont connu des inondations liées au passage de la tempête Eleanor. © mario beauregard, Fotolia

Planète

Le risque d'inondations va augmenter

ActualitéClassé sous :Réchauffement climatique , inondation , Eleanor

Dans les 25 années à venir, le réchauffement climatique va augmenter le risque d'inondations. Des chercheurs allemands tirent la sonnette d'alarme, afin que la prévention contre ce risque de catastrophe naturelle soit mieux prise en compte, y compris dans les pays développés.

Ce début d'année 2018 a été marqué en France par de fortes précipitations et le passage de la tempête Eleanor qui ont fait déborder de nombreuses rivières, provoquant des inondations. Sept personnes sont décédées lors de ces épisodes. Or, à l'avenir; nous devrons probablement nous habituer à rester vigilants vis-à-vis de ces crues. Dans un article de Science Advances, des scientifiques de l'université de Potsdam montrent qu'il va falloir faire des efforts pour s'adapter au risque d'inondations si l'on ne veut pas qu'il empire.

L'étude se base sur des simulations informatiques utilisant les données existantes sur les rivières. Sven Willner, un des auteurs de cet article, explique dans un communiqué que « bien que ces données ne soient pas parfaites pour chaque rivière dans les coins les plus reculés de notre planète, elles sont certainement suffisantes pour les endroits où vivent beaucoup de gens, où beaucoup de valeurs financières sont accumulées et où les risques d'inondation sont substantiels - nous en savons assez sur les endroits qui comptent ».

Les chercheurs montrent que les régions qui devront le plus s'adapter au risque d'inondation sont  la majeure partie des États-Unis, certaines régions d'Afrique (ouest et nord-est), de l'Inde et de l'Indonésie, ainsi que l'Europe centrale.

Le chercheur prévient : « plus de la moitié des États-Unis doit au moins doubler son niveau de protection au cours des deux prochaines décennies » pour éviter une augmentation spectaculaire des risques d'inondation.

Le risque d’inondation sera particulièrement important dans une grande partie des États-Unis, des régions d’Afrique, d’Inde, d’Indonésie et d’Europe centrale. © EugeneF, Fotolia

Même les pays développés devront s’adapter

Anders Levermann, un autre auteur de ces travaux, explique que « nous avons été surpris de constater que même dans les pays développés avec une bonne infrastructure, le besoin d'adaptation est grand ». Dans l'article, les chercheurs ont imaginé que le niveau de protection actuel était conservé à l'avenir. Mais pour éviter que les choses empirent, il faudra prendre des mesures préventives : « dans les pays où le niveau de protection est relativement bon, il reste beaucoup à faire pour maintenir le même niveau de protection et empêcher que les gens aient effectivement à quitter leur domicile en raison des inondations ».

Même dans les pays développés avec une bonne infrastructure, le besoin d'adaptation est grand

Sans mesures supplémentaires, le nombre de personnes affectées par les 10 % d'inondations les plus dévastatrices augmentera : en Amérique du nord, ils seront un million, soit dix fois plus qu'aujourd'hui ; en Allemagne, ce nombre pourrait être multiplié par sept, passant de 100.000 à 700.000 personnes ; en Amérique du sud, le nombre de personnes affectées par le risque d'inondations passera de 6 à 12 millions, en Afrique de 25 à 34 et en Asie de 70 à 156... Ces nombres pourraient même être plus élevés car l'accroissement de la population et l'urbanisation n'ont pas été pris en compte.

Les températures à la surface de la Terre vont continuer à augmenter durant les 20 à 30 prochaines années, si on tient compte des gaz à effet de serre déjà émis. À cause des précipitations qui vont évoluer, cela se traduira par un risque accru d'inondations dans le monde. Les efforts pour limiter les émissions de gaz à effet de serre doivent se poursuivre, sinon la situation pourrait devenir ingérable. « Il est clair que sans limiter le réchauffement causé par l'Homme à moins de 2 °C, les risques d'inondations dans notre siècle augmenteront dans de nombreuses régions à un niveau auquel nous ne pouvons pas nous adapter. »

La balle est donc dans le camp des décideurs politiques : « si nous agissons maintenant, nous pouvons nous protéger contre les risques des deux prochaines décennies. Mais le changement climatique doit être limité en réduisant les émissions de gaz à effet de serre provenant des combustibles fossiles afin d'éviter les risques qui dépassent nos capacités d'adaptation ».

  • Le réchauffement du climat va augmenter le risque d’inondations dans les 25 prochaines années.
  • Si rien n’est fait, des millions de personnes en plus seront exposées aux inondations.
  • Le scénario pourrait s’avérer catastrophique si les émissions de gaz à effets de serre ne diminuent pas.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Réchauffement : la mer monte sous l’œil des satellites du CLS  Le niveau des mers augmente à une vitesse moyenne de 3,3 mm par an et pourrait, selon certains experts, augmenter de plusieurs mètres dans un futur lointain. Afin de comprendre ce phénomène, CLS, une filière du Cnes, effectue par satellite de nombreuses observations que nous vous invitons à découvrir ici en vidéo.