Les spermophiles à manteau doré développent des personnalités différentes. Certains sont plus sociables. D’autres, plus agressifs. Reste à savoir exactement le bénéfice qu’ils en tirent. Mais déjà, si cela peut nous les rendre « plus humains », ce n’est certainement… pas si bête ! © Jaclyn Aliperti, Université de Californie Davis
Planète

Bêtes de science : les écureuils ont une forte personnalité !

ActualitéClassé sous :animaux , Intelligence , écureuil

-

[EN VIDÉO] Les écureuils ont-ils de la personnalité ?  Des chercheurs montrent que les spermophiles à manteau doré peuvent développer quatre traits de personnalité : l’audace, l’agressivité, le niveau d’activité et la sociabilité. Des caractéristiques qui pourraient aider à prévoir comment ces petits écureuils — et d’autres animaux — pourraient s’adapter à de nouveaux environnements. (en anglais) © Université de Californie Davis 

« Bêtes de science », c'est comme un recueil d'histoires. De belles histoires qui racontent le vivant dans toute sa fraîcheur. Mais aussi dans toute sa complexité. Une parenthèse pour s'émerveiller des trésors du monde. Pour ce nouvel épisode, partons à la rencontre d'un petit animal qui ne s'en laisse pas compter : le spermophile à manteau doré.

Le spermophile à manteau doré. C'est un nom bien étrange. Pour un petit animal plutôt étrange lui aussi. Une sorte d’écureuil très mignon avec les bandes qu'il porte sur son dos. Un peu dans le style chipmunk. Mais en plus gros -- il mesure jusqu'à 30 centimètres, mais pèse tout de même moins de 400 grammes -- et sans les rayures sur le visage. Sans les voix très aiguës des compagnons d'Alvin, non plus !

Le spermophile à manteau doré vit dans les forêts d'Amérique du Nord. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'est pas un animal très sauvage. La présence des Hommes ne lui fait pas peur. Il ose même s'en approcher de très près lorsqu'il espère pouvoir récupérer quelques noix à grignoter. En revanche, lorsqu'un prédateur de type lynx, renard ou coyote se montre, le petit écureuil pousse un cri d'alarme. Pour permettre à ses rares compagnons -- il n'est pas réputé pour sa sociabilité -- de se réfugier au fond de leur terrier.

Les écureuils ne sont pas les seuls rongeurs à surprendre les scientifiques. Durant une expérience, des rats ont montré à quel point ils aimaient jouer à cache-cache avec les chercheurs. © Futura

Finalement, à voir les spermophiles à manteau doré gambader et s'agiter au milieu des arbres, s'arrêter pour les uns, repartir pour les autres, on pourrait presque se laisser aller à leur imaginer des personnalités différentes. Eh bien, figurez-vous que c'est précisément ce que confirment les chercheurs ! Après les avoir observés pendant plus de 30 ans. Et avoir mené quelques petites expériences très innocentes aussi.

Car le test connu sous le nom de test de Briggs Myers ne s'applique pas aux animaux. Il est utilisé dans le monde entier. Pour caractériser la personnalité d'un être humain uniquement. Pour les animaux, les chercheurs doivent trouver d'autres moyens. Pour les animaux, parce que d'autres que les spermophiles à manteau doré ont déjà fait preuve de personnalités distinctes. Des mammifères tout autant que des insectes ou des poissons. Les chercheurs l'expliquent par la génétique ou encore par des expériences ou des stratégies de vie différentes.

Avantage écologique ou inconvénient ?

Pour évaluer la personnalité d'un animal, donc, les chercheurs le placent en général dans un nouvel environnement. L'idée, c'est de réussir à observer comment l'animal va s'adapter, à quel point il prendra des risques ou encore, à quel point il sera effrayé face à un nouvel objet. Nos spermophiles à manteau doré, eux, ont subi quatre épreuves différentes. Ils ont été placés dans une boîte fermée avec des lignes et des trous quadrillés. Ils ont également été mis en présence d'un miroir dans lequel ils ne sont pas capables de reconnaître leur image. Ils ont aussi été approchés lentement pour déterminer au bout de combien de temps ils prennent la fuite. Enfin, ils ont été observés après avoir été capturés dans un piège sans risque pour leur vie. De quoi faire ressortir quatre traits de personnalité : l'audace, l'agressivité, le niveau d'activité et la sociabilité.

Si les chercheurs s'intéressent à la personnalité des animaux, c'est parce qu'ils envisagent que celle-ci pourrait avoir des conséquences écologiques. Comprenez, qu'un animal plus audacieux, par exemple, ou plus agressif, pourrait trouver plus de nourriture ou s'approprier un territoire plus vaste. Ou peut-être, devenir plus vulnérable aux prédateurs ou même aux accidents.

Or il apparaît que les spermophiles à manteau doré les plus audacieux profitent effectivement de plus grandes zones d'activité. Les écureuils audacieux et actifs se déplacent plus rapidement. Les individus plus audacieux, plus agressifs et plus actifs jouissent en plus d'un meilleur accès aux perchoirs. C'est important, car perché sur un rocher, le petit écureuil a un meilleur point de vue sur son environnement. Il devrait donc pouvoir mieux repérer et échapper aux prédateurs. Notez que l'accès aux perchoirs est également favorisé chez les plus sociables des spermophiles à manteau doré.

L'étude de la personnalité des animaux n'en est encore qu'à ses balbutiements. Mais ce domaine semble intéressant. Notamment parce qu'il pourrait nous rapprocher un peu plus de la nature. Faire naître de l'empathie pour ces animaux qui, décidément, ne sont pas si différents de nous. Et ça, ce n'est définitivement... pas si bête !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !