« Bêtes de science », c’est comme un recueil d’histoires. De belles histoires qui racontent le vivant dans toute sa fraîcheur. Mais aussi dans toute sa complexité. Une parenthèse pour s’émerveiller des trésors du monde. Pour ce nouvel épisode, revenons vers notre meilleur ami : le chien.

Vous l'avez remarqué ? Notre chien, généralement, c'est un peu comme notre enfant. Forcément le plus beau et le plus gentil. Le plus intelligent de tous, bien sûr. C'est normal, c'est notre cœur qui parle. Mais qu'en pensent les scientifiques ? Ils semblent vouloir chaque jour le confirmer un peu plus. Selon eux, un chien pourrait ainsi rivaliser avec l'intelligenceintelligence d'un enfant de deux à trois ans. Plutôt pas mal.

Et quelque part en Hongrie, au cœur de l'université Eötvös Loránd, il est une équipe qui étudie tout particulièrement la question. Voici plus de deux ans que ces chercheurs recrutent des chiens dans tous les pays du monde. Leur objectif : tenter de percer les secrets d'un tout petit bout de l'intelligence de quelques-uns de nos meilleurs amis. Celle qu'ils appellent l'intelligence linguistique.

Voir aussi

Le cerveau des chiens traite la parole comme celui des humains

Parce que, si la plupart de nos braves toutous sont capables d'apprendre quelques commandes de base -- qu'ils exécuteront quand bon leur semblera, évidemment --, des commandes liées à des actions à accomplir, il s'avère qu'ils ne sont pas si nombreux à savoir distinguer des objets par leur nom. Nos patients chercheurs hongrois en ont tout de même finalement trouvé six. Tous des borders collies. Il y a d'abord Max, qui vient de Hongrie. Puis GaiaGaia, la Brésilienne. Nalani, originaire des Pays-Bas. Squall, qui vit aux États-Unis. Whiskey, qui vient de Norvège. Le plus talentueux de tous. Et enfin Rico, l'Espagnol. Tous sont aujourd'hui considérés comme de véritables petits génies canins !

Même si l’aptitude à apprendre le nom des jouets semble plus répandue chez les borders collies, elle ne leur est sans doute pas réservée. Elle a même été observée chez un pékinois. © Sus, Adobe Stock
Même si l’aptitude à apprendre le nom des jouets semble plus répandue chez les borders collies, elle ne leur est sans doute pas réservée. Elle a même été observée chez un pékinois. © Sus, Adobe Stock

Associer un jouet à son nom

Ils se sont d'abord montrés capables non seulement d'apprendre des noms de jouets -- c'est déjà un exploit en soi --, mais aussi d'en apprendre de nouveaux à une vitessevitesse remarquable. Après avoir entendu le nom du jouet seulement quatre fois. Certes, il faut tout de même reconnaître qu'à ce stade, nos adorables petits toutous présentaient quelques difficultés à se souvenir de ces noms de jouets sur le long terme. La faute à une « exposition trop courte », suggèrent les chercheurs.

Alors, leurs familles ont reçu pour mission de chercher à leur apprendre un maximum de nouveaux noms de jouets en une semaine. Cette fois, ces petits génies ont semblé ne rencontrer aucune difficulté à en mémoriser jusqu'à douze ! Des nouveaux noms de jouets qu'ils avaient généralement toujours en mémoire deux mois plus tard. Le tout sans demander un travail intensif. Mais de fortes interactions sociales avec les humains. Un peu comme lorsque nos enfants apprennent à parler à notre contact.

Une partie de l'aventure a été diffusée en direct sur YouTubeYouTube, pendant les confinements imposés par la crise de la Covid-19. Et certains ont pu s'étonner de ne voir, parmi ces génies canins, que des borders collies. Mais les chercheurs expliquent que ce n'est pas si surprenant. La race a en effet été sélectionnée pour sa sensibilité à nos comportements. Avec pour objectif de faire de ces chiens, les meilleurs chiens de berger. Toutefois, les chercheurs insistent sur le fait, d'une part, que même parmi les borders collies, les talents soulignés ici sont des talents rares chez les chiens. Et d'autre part, que d'autres chiens ont montré ce type d'aptitudes ! Un berger allemand, un pékinois, un berger australien ou encore un yorkshire.

Le saviez-vous ?

Votre chien vous a déjà regardé en penchant la tête sur le côté ? Eh bien, les chercheurs de l’université Eötvös Loránd suggèrent, même si cela reste un résultat très préliminaire, que cela pourrait être un signe de grande attention. D’une intense concentration. Tous leurs petits génies le font, en effet.

Vous vous demandez pourquoi des chercheurs étudient ce genre de comportements ? Figurez-vous que ce n'est pas seulement pour mieux comprendre les chiens. C'est aussi pour eux, une occasion unique de comprendre comment nous, humains, nous apprenons le langage et comment cela influence notre façon de penser le monde. Et puis, il faut l'avouer, le fait qu'il existe, chez les chiens aussi, des individus bien plus doués que les autres, est intrigant. Cela pourrait aider à mieux cerner les facteurs qui contribuent au développement d'un talent particulier. Là encore, que ce soit chez le chien ou chez les Hommes.

Si vous croyez que votre chien non plus n'est pas si bête, sachez que les chercheurs de l'université Eötvös Loránd sont toujours en quête de nouveaux sujets d'étude. Alors, n'hésitez pas à les contacter via le Genius Dog Challenge.