Applicable en intérieur comme en extérieur, la peinture à la chaux peut être utilisée dans toutes les pièces de la maison. Mais comme tous les revêtements, elle possède des avantages et des inconvénients qu’il convient de connaître avant de se lancer dans une application sur la totalité des murs !

Cela vous intéressera aussi

La chaux est un matériau bien connu et utilisé depuis des millénaires. Elle a été employée par les Égyptiens pour la construction des pyramides, par les Romains et les Grecs dans l’Antiquité pour élaborer de la peinture, et le Moyen Âge voit se développer les fours à chaux. Aujourd’hui, elle est employée dans la construction pour élaborer du mortier, sceller des pierres ou recouvrir des murs. Elle est utilisée par les jardiniers pour enrichir les sols, protéger les végétaux et lutter contre les nuisibles. Et en décoration, elle apporte un cachet indéniable à un intérieur !

Quelle est la composition de la peinture à la chaux ?

La peinture à la chaux est composée de chaux vive. C’est un matériau issu de la calcination du calcaire qui cuit jusqu’à 1.200 °C. Il est ensuite éteint puis broyé sous forme de poudre. La chaux est également appelée oxyde de calcium (CaO). Elle peut être de couleur blanche, jaune pâle, ou brune.

La peinture à la chaux peut être fabriquée maison. Son dosage varie en fonction des préparations : badigeon, chaulage, détrempe, patine ou enduit. Elle résulte du mélange de chaux, d’eau, de pigments et de sel d’alun pour fixer la couleur. Elle peut également être élaborée avec du lait demi-écrémé pour obtenir de la peinture au lait de chaux. La couleur peut s’obtenir avec l’ajout de chrome, de fer, d’oxyde de cuivre ou de cobalt.

La peinture à la chaux est composée de chaux vive, matériau issu de la calcination du calcaire. © WR.LILI
La peinture à la chaux est composée de chaux vive, matériau issu de la calcination du calcaire. © WR.LILI

Quels sont les principaux avantages de la peinture à la chaux ?

La peinture à la chaux est, tout d’abord, une peinture saine qui ne dégage aucun composé organique volatil (COV) responsables de la pollution à l’intérieur. Elle est, de plus, assainissante puisqu’elle possède des propriétés antiseptiques et bactéricides.

La peinture à la chaux offre d’autres nombreux avantages, parmi lesquels :

  • la résistance et la souplesse : c’est une peinture durable dans le temps qui peut s’appliquer sur des surfaces irrégulières compte tenu de son élasticité :
  • le confort : elle permet de contrôler l’humidité d’une pièce, donc de rendre le chauffage plus efficace et de diminuer la consommation d’énergie, elle enraye les remontées humides tout en laissant passer l’air ;
  • l’isolation : la peinture à la chaux a des vertus phoniques et thermiques ;
  • l’esthétique : elle propose une multitude de coloris via le mélange de pigments naturels ;
  • la polyvalence : en plus d’être utilisée comme revêtement pour un mur, la peinture à la chaux peut également faire office de mortier ou de plâtre pour le plafonnage ;
  • la facilité de pose : la peinture à la chaux s’applique aisément et sans aucun traitement préalable sur presque toutes les surfaces (hors métal, résine de synthèse et ciment), elle peut également se retirer facilement sans endommager les murs.

Quels sont les principaux inconvénients de la peinture à la chaux ?

La peinture à la chaux est irritante en raison de son pH très élevé. Il convient donc de la manipuler avec une certaine attention pour éviter les projections sur la peau et les yeux. L’idéal est de l’appliquer dans un lieu ventilé. Outre son aspect corrosif, la peinture à la chaux possède d’autres désagréments, cependant minimes comparativement à ses avantages.

Ainsi, la peinture à la chaux :

  • voit sa couleur s’altérer en séchant, il reste donc opportun de réaliser des essais de couleurs avant de l’appliquer sur l’intégralité des murs et d’en appliquer plusieurs couches pour obtenir l’effet souhaité ;
  • se salit rapidement en raison de sa porosité ;
  • réagit mal lorsque sont ajoutés d’autres produits (grumeaux, décollement de la peinture…) ;
  • se prépare méticuleusement au risque de la voir moisir ou se transformer en farine ;
  • s’applique dans des conditions qui peuvent s’avérer contraignantes : avec une température située entre 10 et 18 °C car elle est sensible au gel, à la chaleur, au vent et à la pluie.