Maison

Historique : la radioactivité dans les bâtiments

Dossier - La radioactivité dans la maison
DossierClassé sous :Maison , matériau , matériaux de construction

-

Depuis quelques années, la radioactivité dans l’habitat est au cœur de préoccupations nationales et internationales. D’où vient-elle ? Qu’est-ce qui la distingue ? Comment pénètre-t-elle dans les maisons ? Quels sont les risques sanitaires et les moyens de s’en protéger ? Enquête sur un sujet d’actualité solidement étayée et complétée d’interviews de spécialistes.

  
DossiersLa radioactivité dans la maison
 

Quand a-t-on commencé à s'intéresser à la question de la radioactivité dans les bâtiments ?

IRSN (Didier Gay)

Les mesures de radioactivité dans l'habitat ont démarré dans le milieu des années 70 en Europe, l'objectif étant de disposer d'une connaissance du « bruit de fond » radioactif naturel en l'absence de toute activité humaine. Des campagnes de mesures de grande envergure ont été réalisées afin d'apprécier les variations géographiques.  Les premières mesures de radon ont été initiées un peu plus tard (début des années 80), le temps que soient mises au point des techniques de mesure adaptées.

Les concentrations en radon sont très différentes d’une habitation à l’autre. Elles varient en fonction des caractéristiques du bâtiment, de sa ventilation, des fréquences d’occupation et du mode de vie des habitants. © IRSN

Aux étapes de la mise en place des politiques de gestion : campagnes nationales de 1980 à 2000 et circulaire DGS de 1993 (cf. page correspondante du dossier IRSN) ; directive EURATOM 96-29 et mise en place du dispositif réglementaire actuel en France en 2004 (concerne les Lieux Ouverts au Public dans les départements prioritaires - cf. page réglementation du dossier IRSN) ; plan national d'action radon inscrit dans le Plan National Santé Environnement (PNSE) ; travail complémentaire pour définir plus finement les zones concernées (carte du potentiel radon) ; directive EURATOM 2013-59 qui couvre non seulement le radon mais également l'exposition externe liée aux matériaux de construction ; Plan National Santé Environnement 3 en cours de préparation.

CRIIRAD (Julien Syren)

Le radon est reconnu par l'OMS comme cancérigène certain pour l'homme depuis 1987. En 1990, la Commission Européenne publiait la recommandation 90/143 relative à la protection de la population contre les dangers résultant de l'exposition au radon dans les bâtiments. Le dispositif réglementaire français découle de la directive européenne Euratom 96/29 du 13 mai 1996.

Chronologie de la prise de conscience du risque radon et des mesures de mises en place. © Florent Dufier pour Futura-Sciences