En France, nous recevons en moyenne une radioactivité de 4,5 mSv/an. © VRD, Fotolia

Sciences

D’où vient la radioactivité reçue en France ?

Question/RéponseClassé sous :physique , radioactivité , radioactivité naturelle

Chaque jour, nous recevons des rayonnements ionisants dus à notre environnement et nos activités quotidiennes. Mais d'où vient exactement cette radioactivité ? Indice : si vous êtes gros fumeur, que vous aimez le poisson, que vous prenez souvent l'avion et que vous habitez en Auvergne, votre dose d'exposition devrait être bien supérieure à la moyenne.

Dans notre vie quotidienne, nous sommes exposés en permanence à des sources de radioactivité naturelle et artificielle. En France, l'exposition moyenne s'élève à 4,5 mSv/an. Cette exposition est majoritairement d'origine naturelle (rayonnement cosmique et tellurique, radon, aliments...) et médicale (radios, scanners...).

Les principales sources de radioactivité

  • Les examens médicaux constituent la première source d'exposition radioactive pour les Français. Une radio panoramique dentaire correspond ainsi à une exposition de 0,03 mSv, une radio de l'abdomen à 3 mSv et un scanner abdomino-pelvien à 15 mSv. Les doses impliquées en radiothérapie peuvent être beaucoup plus élevées, jusqu'à  60 grays (60.000 mSv) ! Heureusement, il s'agit d'un traitement local sans quoi ce niveau de radioactivité serait mortel.
  • L'exposition aux rayonnements cosmiques varie en fonction de l'altitude et de la latitude. Les habitants de régions montagneuses sont ainsi davantage exposés. Les voyageurs fréquents (entre 10 et 30 vols/an) reçoivent en moyenne une dose efficace de 0,55 mSv/an.
  • L'exposition aux rayonnements cosmiques est liée à la présence de radionucléides dans la croûte terrestre. Elle dépend de la nature du sol et des matériaux de construction des bâtiments : la présence de granite va par exemple augmenter la dose reçue.
  • L'exposition liée aux aliments et boissons est due aux radionucléides présents dans les roches et les sols. Les gros consommateurs de poissons et fruits de mer ainsi que les fumeurs peuvent avoir une exposition allant jusqu'à 3,1 mSv/an.
  • L'exposition au radon représente 1,4 mSv/an en moyenne. Elle varie fortement en fonction du lieu d’habitation, des caractéristiques du sol, des matériaux de construction et du mode de vie (fréquence d’aération par exemple). Les régions les plus exposées (voir la carte) se situent dans le massif central et armoricain ainsi qu'en Guyane et à Mayotte.
  • La radioactivité liée aux retombées des essais et accidents nucléaires (Tchernobyl et Fukushima) est quasi négligeable en France, estimée à moins de 0,01 mSv/an. Les rejets des installations nucléaires est du même ordre de grandeur.

Quelle que soit l'origine de la radioactivité, son effet sur le corps humain est le même.

Les sources d’exposition à la radioactivité en France. © Fabien Marie, IRSN
Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi