Isoler les tubes d'un circuit de chauffage ou d'eau chaude sanitaire permet de réduire les déperditions thermiques sur l'ensemble du circuit. © Otto, Adobe Stock
Maison

Calorifugeage

DéfinitionClassé sous :Thermique , isolation , isolation thermique

Plus généralement, le calorifugeage désigne l'isolation des canalisations de chauffage et du circuit d'eau chaude sanitaire (ECS). Non isolées, ces dernières sont des points de déperdition thermique, a fortiori quand elles traversent des pièces non chauffées comme une cave, une cage d'escalier, un garage... Une opération simple à mettre en œuvre qui permet de réduire la facture d'énergie d'environ 5 à 10 % par an. Les travaux d'isolation des réseaux de chauffage et d'ECS s'effectuent à l'aide de :

  • manchons souples ou rigides en caoutchouc, polyuréthane ;
  • tubes rigides (coquille) en laine minérale ou végétale ;
  • mousse PU expansive.

Respecter les réglementations thermiques dans le neuf et l’ancien

Calorifuger les réseaux de chauffage et d'ECS concerne aussi bien les constructions neuves que la rénovation. Dans l'ancien, la réglementation thermique dans l'existant (RTE) stipule que le réseau de chauffage doit être calorifugé dès lors que le système de chauffage complet (chaudière + radiateur) par un isolant de classe 3 minimum (source www.ecologie.gouv.fr). Dans le neuf, pour être conforme, les constructions sont soumises à l'actuelle réglementation thermique (RT2012) dans laquelle figure le calorifugeage...

Le calorifugeage, éligible au Certificat d’Économie d’Énergie (CEE)

Le calorifugeage des canalisations d'une maison est une opération d'isolation peu coûteuse (de 0,50 à 4 €) qui se rentabilise assez vite et réalisable par tous les bricoleurs. Toutefois, ces travaux peuvent être confiés à un professionnel. Pour réduire la facture des travaux (entre 5 et 10 € du mètre, selon l'Ademe), le calorifugeage bénéficie du dispositif CEE (Certificat d’Économie d’Énergie). Seule condition : faire appel à un professionnel RGE (Reconnu Garant de l'Environnement)

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] En 2050, nos habitats seront transformés  L’humanité devrait compter 2,2 milliards d’individus supplémentaires en 2050, autant de personnes qu’il faudra loger. Cette pression démographique provoque une augmentation constante de l'artificialisation des sols, un désastre pour les écosystèmes qui se retrouvent fragmentés et détruits. Pourtant, il existe non pas une, mais deux solutions à ce problème ! 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !