La brique isolante Aerobrick conçue par l’Empa (Suisse) est emplie d’aérogel. © Empa

Maison

Isolation thermique : ces briques emplies d'aérogel battent un record

ActualitéClassé sous :Bâtiment , isolation thermique , aérogel

L'Aerobrick, mise au point par des chercheurs suisses, est une brique creuse fourrée avec un aérogel spécialement confectionné. Ses propriétés d'isolation seraient exceptionnelles selon ses inventeurs.

Les briques isolantes sont une alternative intéressante aux revêtements et matériaux habituellement utilisés sur les murs finis. En effet, ces briques en terre cuite alvéolées sont emplies de perlite, de laine minérale ou de polystyrène. Elles permettent de réduire le nombre d'étapes dans la construction, ce qui se traduit par un gain de temps et de coût. Et à l'avenir, de meilleurs isolants thermiques pourraient rendre ces briques isolantes beaucoup plus efficaces.

Une équipe du Laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche (Empa) a mis au point un nouveau type de brique isolante à base d'aérogel. Dans ce matériau solide nanostructuré à très faible densité, le composant liquide est remplacé par du gaz. Par exemple, les performances d'isolation thermique d'un aérogel à base de silice sont nettement supérieures à celle de la laine de verre.

Le coût de l’aérogel est encore prohibitif mais…

Les scientifiques de l'Empa ont comparé les performances de leur « Aerobrick » emplies d'aérogel à celles de briques isolantes en perlite et de briques traditionnelles. Résultat, pour atteindre les valeurs d'isolation équivalentes à celle d'un mur fait d'Aerobricks de 165 mm d'épaisseur, un mur de briques en perlite doit avoir une épaisseur de 263 millimètres et un mur de briques non isolantes 1,24 mètre d'épaisseur.

« Aerobrick est actuellement la meilleure brique isolante au monde », affirment ses créateurs. Néanmoins, il subsiste un obstacle majeur au développement d'un produit grand public commercialisable : le prix de l'aérogel est encore prohibitif. Selon l'Empa, au tarif actuel, l'Aerobrick coûterait l'équivalent de 425 euros le mètre carré. Construire un bâtiment entier avec elle reviendrait trop cher. Cependant, une baisse du prix de l'aérogel est vraisemblable à moyen terme, ce qui laisse une chance à l'Aerobrick de sortir du laboratoire pour se retrouver dans nos murs.