Tech

Police, sécurité : l’innovation à double tranchant

Dossier - La réalité augmentée et ses applications
DossierClassé sous :technologie , réalité augmentée , lentilles de contact

-

Avec la réalité augmentée, le monde réel et le monde virtuel s’entremêlent. Ces données viennent compléter les informations que l’Homme perçoit habituellement de son environnement. Tour d'horizon des différentes possibilités.

  
DossiersLa réalité augmentée et ses applications
 

Mais la réalité augmentée peut aussi servir à des applications plus controversées, notamment dans le domaine de la sécurité. Reconnaissance faciale, surveillance des lieux publics : la réalité augmentée pose aussi des questions liées à la protection des libertés.

Drone d'espionnage. © Succo, Domaine public

La police de Dubaï (Émirats arabes unis) a ainsi annoncé son intention d'utiliser les Google Glass pour traquer les délinquants de la route en faisant de la reconnaissance faciale. Une alerte s'affichera sur les lunettes dès que le policier aura face à lui une personne fichée dans la base de données.

Une technologie similaire pourrait aussi servir à contrôler les passagers dans les aéroports ou à surveiller des lieux publics. Si le recours à la réalité augmentée semble évident d'un point de vue technique, il soulèvera sans aucun doute de grandes controverses en matière de protection des libertés publiques et de confidentialité.

Le programme ULTRA-Vis de l'armée américaine

Dans un registre moins polémique, l'armée s'intéresse aussi depuis longtemps à cette technologie. La Darpa, l'agence de R&D de l'US Army, a lancé il y a quelques années de cela le programme ULTRA-Vis (Urban Leader Tactical Response, Awareness and Visualization).

La Darpa veut réinventer le tank pour en faire un véhicule léger et tout terrain doté d’un système de vision inspiré de ceux dont disposent les pilotes de chasse. © Darpa

Il consiste à équiper les soldats d'un système de vision leur fournissant des informations tactiques en temps réel relayées par des drones, d'autres combattants ou une base de données connectée. Cette technologie nommée ARC4 a été mise au point par l'entreprise Applied Research Associates qui l'a décliné en diverses applications grand public et professionnelles. La même Darpa travaille également sur un concept de tank du futur où la réalité augmentée jouerait un rôle central.