Le même principe que sur le système précédent, est exploité dans le système Surgicobot, développé par des chercheurs et industriels français dans le cadre d'un projet financé par l'Agence nationale de la recherche.

Le comanipulateur parallèle Surgicobot. © Isir-UPMC

Le comanipulateur parallèle Surgicobot. © Isir-UPMC

Caractéristiques de Surgicobot

Ici, les articulationsarticulations du poignet sont passives, c'est-à-dire non motorisées. Ainsi, avec seulement trois moteurs (ce qui diminue le coût et le poids du comanipulateur), le robotrobot peut exercer des contraintes, ou guides, sur la pointe de l'instrument alors que l'orientation de l'instrument est choisie librement par l'opérateur.

De plus, le système de localisation est un capteurcapteur embarqué sur le robot, constitué d'une caméra et d'un projecteurprojecteur laser qui permet de s'adapter en temps réel aux mouvementsmouvements du patient. Ceci est important par exemple dans la chirurgiechirurgie des vertèbres, qui bougent durant l'opération du fait de la respiration du patient.