Plus de 200 ingrédients entrent dans la composition d’un pneu. La tâche de Michelin pour tous les sourcer à partir de matériaux recyclés ou d’origine naturelle sera complexe. © Michelin
Tech

Michelin annonce des pneus « 100% durables » à partir de 2050

ActualitéClassé sous :voiture , Michelin , pneu Michelin

Le manufacturier français planche sur la recette qui lui permettra de produire des pneumatiques intégralement fabriqués à partir de matériaux recyclés et d'origine naturelle. Un défi technologique sur le long terme pour lequel la puissante R&D de Michelin s'associera à de jeunes pousses innovantes.

Cela vous intéressera aussi

L'idée de pneu durable fait son chemin depuis plusieurs années chez Michelin, à l'image du concept Vision sans air, connecté, rechargeable et 100% durable dévoilé en 2017. Mais aujourd'hui, seulement 30% des composants entrant dans la fabrication des gommes produites par Michelin sont faits de matériaux durables, d'origine naturelle ou recyclés. Le défi est d'autant plus grand qu'un simple pneu comprend plus de 200 ingrédients, du caoutchouc naturel à son pendant synthétique en passant par du métal, du textile, du noir de carbone ou de la silice.

C'est au département recherche et développement de Michelin que revient la lourde charge de trouver la formule magique, celle qui permettra dans 30 ans de proposer des pneumatiques 100% durables tout en continuant à les rendre plus confortables et sûrs.

En s'alliant avec des startups spécialisées, Michelin entend bien également pouvoir recycler le plus rapidement possible le polystyrène, le noir de carbone ou encore l'huile de pyrolyse des pneus usagés.

La recette du pneu durable selon Michelin. © Michelin

Recycler l'intégralité de chaque pneu en fin de vie

Un accord a ainsi été signé avec les Suédois d'Enviro dans le cadre d'une toute première usine de recyclage qui devrait voir le jour au Chili en 2023. Enviro a notamment breveté une technologie qui permet de récupérer le noir de carbone, l'huile de pyrolyse, l'acier ainsi que le gaz des pneus usagés.

Le but avoué est donc de pouvoir, à terme, recycler l'intégralité de chaque pneu en fin de vie. Basée près d'Antofagasta au Chili, elle devrait permettre de recycler environ 30000 tonnes de pneus par an. « Les technologies développées vont bien au-delà de l'univers du pneu et pourront alimenter d'autres filières qui bénéficieront elles aussi de matières premières régénérées et régénérables à l'infini », espère Michelin.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !