Tech

Structure Sensor, le premier scanner 3D pour terminaux mobiles

ActualitéClassé sous :Tech , smartphone , tablette

Semblable au capteur de mouvements de Kinect, le Structure Sensor est un accessoire que l'on connecte à une tablette afin descanner des objets en 3D, prendre les mesures d'une pièce et utiliser des applications ou jeux avec de la réalité augmentée. Le projet qui fait l'objet d'une campagne de collecte de fonds sur KickStarter a déjà récolté plus de 700.000 dollars en l'espace d'une semaine.

L’une des applications que propose le capteur Structure Sensor pourrait rencontrer un vif succès auprès des architectes, des entrepreneurs ou des bricoleurs. Elle permet d’obtenir les mesures complètes d’une pièce du sol au plafond. © Occipital

En début d'année, Futura-Sciences avait présenté la version miniaturisée du capteur de mouvements utilisé par le Kinect de Microsoft. Mise au point par la start-up israélienne PrimeSense, cette technologie nommée Capri annonçait l'arrivée, sur les terminaux mobiles, de la détection 3D des mouvements et des objets. Le projet Structure Sensor est l'une des premières applications concrètes utilisant le capteur Capri. Il se présente sous la forme d'un accessoire qui vient se fixer sur le bord arrière d'une tablette.

Il a été initialement conçu pour fonctionner avec un iPad en se branchant à son connecteur Lightning, mais il peut être utilisé avec d'autres tablettes en se servant d'un adaptateur USB. Associé à une application adéquate, Structure Sensor permet, entre autres, de scanner les objets en 3D pour les exporter vers des logiciels de CAO ou les imprimer en 3D, de prendre les dimensions complètes d'une pièce ou encore d'appliquer de la réalité augmentée à un environnement. Occipital, l'entreprise qui a réalisé cet appareil, a lancé une campagne de collecte de fonds sur la plateforme KickStarter. Succès immédiat avec déjà plus de 730.000 dollars récoltés en seulement une semaine.

Le capteur Structure Sensor est un boîtier en aluminium (119,2 x 27,9 x 29 mm pour 99 g) qui vient se poser sur un support que l’on fixe sur le bord arrière d’une tablette. Il a été conçu pour l’iPad 4, mais Occipital a prévu un kit permettant de créer un support de fixation personnalisé pour l’imprimer en 3D, ainsi qu’un adaptateur pour connecter le capteur via un port USB. © Occipital

Structure Sensor : pilotes open source et SDK

La technologie PrimeSense repose sur un procédé breveté nommé Light Coding, qui mesure la distance des objets à l'aide d'émissions infrarouge et d'un capteur. Dans le cas de Structure Sensor, le capteur travaille sur une portée allant de 40 cm à 3,5 m, avec un angle horizontal de 58° et vertical de 45°, ce qui lui permet de traiter aussi bien de petits objets qu'une pièce. Et comme il utilise des Led infrarouge, il offre également un mode de vision nocturne. Le boîtier intègre une batterie qui lui confère une autonomie de 4 h en fonctionnement et plus de 1.000 h en veille, ce qui évite d'entamer l'autonomie de la tablette.

Occipital compte beaucoup sur les contributions externes des développeurs et des hackers pour créer un écosystème d'applications qui viendront exploiter les capacités du Structure Sensor. Pour cela, les pilotes du périphérique pour Android, Linux, Mac OS X et Windows sont open source, et l'entreprise met à disposition un kit de développement (SDK) pour les développeurs sur iOS. Dans sa version initiale, le support de fixation du Structure Sensor a été pensé pour l'iPad de quatrième génération. Or, Occipital a prévu des fichiers CAO modifiables qui permettront de créer des supports adaptés à chaque modèle de tablette ou de smartphone existant, puis de les imprimer à l'aide d'une imprimante 3D.

L'accessoire sera livré avec une série d'applications destinées à illustrer ses capacités. On a cité la possibilité de scanner un objet et d'exporter le fichier pour pouvoir réaliser une impression en 3D et de cartographier un espace avec ses dimensions (voir la démonstration vidéo ici). Deux autres applications illustrent les possibilités en matière de réalité augmentée, avec un animal virtuel qui interagit avec des objets physiques et des ballons qui rebondissent en temps réel en fonction des obstacles qu'ils rencontrent (voir la démonstration vidéo ici). La collecte de fonds sur KickStarter prendra fin le 1er novembre, et Occipital prévoit d'expédier les premiers exemplaires à partir de février 2014. Le prix public n'a pas été communiqué, mais les contributeurs qui veulent obtenir un Structure Sensor doivent donner au minium 329 dollars (environ 240 euros).

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi