Se rendre invisible sera-t-il un jour possible ? © Natali, Adobe Stock
Sciences

La cape d’invisibilité de Harry Potter pourrait-elle exister ?

Question/RéponseClassé sous :Sciences , cape d'invisibilité , Harry Potter
 

Objet mythique de la saga Harry Potter, la cape d'invisibilité fascine et parfois, on voudrait bien se glisser dessous. Mais, au fait, serait-il possible de se rendre invisible ? 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Devenir invisible grâce à des lentilles, avec le Rochester Cloak  Le rêve de l’invisibilité attise l'imagination des scientifiques, comme en témoigne cette jolie astuce technique réalisée par des chercheurs de l’université de Rochester. En utilisant de simples lentilles, ces scientifiques ont pu dévier la lumière pour créer un anneau d’invisibilité. L’expérience est visible ici en vidéo. 

À défaut de récupérer la cape de Harry Potter lui-même, de multiples solutions ont été cherchées par les scientifiques pour tenter de reproduire cet objet qui offre de belles opportunités de camouflage

Pas le temps de lire ? Écoutez la réponse dans Science ou Fiction, le podcast de debunking des idées reçues par Futura ! © Futura

Le bouclier d’invisibilité

Ce bouclier est fait à partir de lentilles lenticulaires. Ce matériau est suffisamment dense pour ralentir la lumière et changer la direction de ses rayons, ce que l'on appelle la réfraction. En l'occurrence, le bouclier dévie la trajectoire de la lumière autour de l'objet qu'il dissimule. Ainsi, en se cachant derrière, une personne se tenant devant le bouclier d'invisibilité aura juste l'impression de regarder un morceau de plastique devant un mur légèrement flouté, mais on ne devinera pas la présence de quoi que ce soit derrière.

Cependant, le bouclier ne rend invisible que s'il est placé dans la même orientation que le sujet. Par exemple, tous les deux à l'horizontale. Sinon, l'objet ou la personne derrière le bouclier sera toujours aussi visible. Cela dit, si le but est de reproduire une cape, il faut savoir que cette technique, aussi performante soit-elle, ne s'applique pas au tissu.

La barrière d’invisibilité

Il existe également une autre méthode avec un bouclier qui pourrait être déclinée en cape d'invisibilité. Il s'agit d'une barrière qui aurait la faculté de dévier les rayons lumineux, de façon à ce qu'ils s'incurvent suffisamment pour éviter l'objet protégé. Cela permettrait que la lumière n'atteigne pas l'objet, donc qu'il soit totalement invisible. Pour cela, il faudrait des métamatériaux constitués de nano-antennes réfléchissantes. Les métamatériaux, des composites artificiels, sont formés de plusieurs couches d'une matrice en fibre de verre, empilées les unes sur les autres et entre lesquelles sont insérés des anneaux métalliques. Ici, les métamatériaux utilisés sont constitués de nano-antennes réfléchissantes. Celles-ci vont servir à éparpiller les ondes lumineuses pour que l'objet en-dessous soit complètement invisible. Une technologie prometteuse, mais qui reste coûteuse à réaliser.

Pieuvres et seiches, reines du camouflage, grâce à leurs chromatophores. © Jo.PinX, Adobe Stock

La technique des pieuvres

Cette méthode serait certainement la plus simple à réaliser. Ici, l'idée serait plutôt le camouflage, comme les pieuvres. Celles-ci utilisent leurs chromatophores, des cellules pigmentaires de la peau qui leur permettent de se rendre presque indétectables. En contractant leurs muscles, la répartition des pigments varie dans les cellules, et c'est ce qui conduit à un changement de couleur. Sur ce principe, des chercheurs ont tenté de mettre au point une peau artificielle à base d'élastomère électro-actif. C'est une matière dont la texture et la fluorescence varient lorsqu'on lui applique un champ électrique. Cette méthode permet donc de changer de couleur rapidement pour se camoufler. Cela ne rend effectivement pas invisible mais cette méthode permet au moins un camouflage efficace.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !