Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Devenir invisible grâce à des lentilles, avec le Rochester Cloak Le rêve de l’invisibilité attise l'imagination des scientifiques, comme en témoigne cette jolinull

Le terme « métamatériau » fit son apparition en 1999. Un chercheur américain de l'université du Texas définit alors les métamatériaux comme « des matériaux composites macroscopiques et tridimensionnels, conçus par l'Homme avec une architecture périodique et en vue d'obtenir une combinaison optimisée de deux ou plusieurs réponses à une excitation spécifique ».

Ainsi, les métamatériaux peuvent être composés de plusieurs couches d'une matrice en fibre de verre, empilées les unes sur les autres et entre lesquelles sont insérés des anneaux métalliques.

Applications des métamatériaux : vers l'invisibilité ?

Les métamatériaux sont structurés artificiellement et profitent à la fois des propriétés intrinsèques des matériaux qui les constituent et de celles que leur confère leur arrangement dans l'espace. Ils sont capables, par exemple, de modifier la course des rayons lumineux. De quoi envisager la conception de dispositifs inédits : « cape » d'invisibilité, superlentille, etc.

Indice de réfraction négatif

D'ailleurs, les spécialistes des champs et ondes électromagnétiques emploient souvent le terme « métamatériaux » pour désigner spécifiquement des matériaux qui présentent un indice de réfractionindice de réfraction négatif.