Les fanfictions inspirées d’Harry Potter sont nombreuses et plus ou moins réussies. Celle que vient de créer l’intelligence artificielle (IA) des studios Botnik est à ranger dans la catégorie loufoque. © Debbiejew, Fotolia

Tech

Harry Potter : une intelligence artificielle écrit une suite stupéfiante

ActualitéClassé sous :intelligence artificielle , Harry Potter , J. K. Rowling

Après avoir ingurgité les sept tomes de la saga Harry Potter, une intelligence artificielle (IA) a rédigé, aidée par des auteurs, une suite pour le moins originale et loufoque. Avis aux amateurs du jeune sorcier.

Depuis la fin de la saga officielle écrite par J. K. Rowling, les inconditionnels d'Harry Potter se tournent vers ce que l'on appelle les fanfictions ; il s'agit de la suite des aventures du sorcier de Poudlard, mais inventées par des amateurs, qui font souvent preuve d'une belle imagination. 

Une nouvelle variante est sortie récemment, avec la particularité d'avoir été partiellement créée par une intelligence artificielle (IA). Intitulée Harry Potter and the Portrait of What Looked Like a Large Pile of Ash, que l'on peut traduire par « Harry Potter et le portrait de ce qui ressemble à un gros tas de cendres », cette suite de trois pages a été composée par un algorithme d'écriture prédictive.

Le mot « Mangemorts » pris au premier degré

Ce logiciel a été mis au point par Jamie Brew, des studios Botnik, ancien rédacteur en chef de la publication satirique ClickHole. Après avoir été entraîné à partir des sept ouvrages officiels d'Harry Potter, l'algorithme d'écriture prédictive a composé ce conte à partir du vocabulaire emprunté à J. K. Rowling. Il ne s'agit toutefois pas d'une production totalement autonome. En effet, des auteurs ont mis en forme le texte à partir des suggestions de la machine... et le résultat est parfois assez loufoque.

Ainsi, l'IA semble avoir pris le mot « Mangemorts », qui désigne les fidèles partisans de Voldemort, très au premier degré. Ron, l'un des acolytes d'Harry Potter, fait des claquettes avant de dévorer les parents d'Hermione puis de se transformer en un tas d'araignées. La pauvre jeune fille est ensuite trempée dans de la sauce piquante par le héros en personne. Au final, le texte est amusant mais tout de même sans queue ni tête. Shelley, l'IA du MIT (Massachusetts Institute of Technology) qui écrit des histoires d'épouvante avec les internautes, fait preuve d'un peu plus d'à-propos.