Une semaine après sa sortie, le jeu Harry Potter: Wizards Unite revendique trois millions de joueurs. © Niantic

Tech

Drôle de Tech : Harry Potter en réalité augmentée, un robot basketteur et un deepfake déshabilleur

ActualitéClassé sous :Drôle de Tech , deepfake , Microsoft

Un record du monde, du Beyoncé, Harry Potter... Cette semaine, Drôle de Tech fait dans le populaire, mais aussi la gravité avec le phénomène « deepfake » qui prend de plus en plus d'ampleur. Un peu plus de légèreté avec un ordinateur à monter pour les enfants.

Notre rendez-vous hebdomadaire vous propose un regard décalé sur l'actualité des nouvelles technologies. Le parti est de vous divertir, de vous surprendre et de vous faire rêver... ou soupirer.

Un record du monde pour un robot basketteur

Le robot humanoïde CUE fait parler de lui depuis quelques temps maintenant pour ses qualités de basketteur. Conçu par les chercheurs d'Alvark Tokyo en partenariat avec le constructeur automobile Toyota, il est en effet capable d'enfiler les paniers comme des perles, sans jamais rater la cible s'il est bien réglé : il vient d'enchaîner 2.020 lancers francs de suite - en référence aux Jeux olympiques de Tokyo l'an prochain - un record du monde pour un robot assisté d'un humain. Un détail rassurant.

Le Guinness Book a enregistré ce nouveau record établi par un robot. © Guinness World Records

Harry Potter chasse sur les terres de Pokémon Go

Trois ans après le succès gigantesque de Pokémon Go, le studio Niantic a sorti le week-end dernier Harry Potter: Wizards Unite, jeu pour mobile en réalité augmentée inspiré de la saga éponyme. Pour avancer dans le jeu, il faut toujours avancer au sens propre son téléphone à la main, mais l'objectif est maintenant de délivrer des objets et des personnes enchaînés par un sortilège, entre deux potions magiques.

Une idée qui a conquis 400.000 personnes aux États-Unis dès le premier jour de sa sortie, rapportant 300.000 dollars de recettes. Succès à nuancer par rapport à celui de Pokémon Go, qui avait lui atteint les 7,5 millions de téléchargements en 24 heures et généré 2 millions de dollars.

Bande-annonce du jeu pour mobile Harry Potter: Wizards Unite. Si vous n'appréciez pas la réalité augmentée, elle peut être désactivée. © Niantic

Un ordinateur en kit pour enfant

On est loin des Lego, des Mecano ou des maquettes à composer après des semaines à attendre chaque pièce dans « un fascicule disponible chez tous les marchands de journaux ». Ça fait plusieurs années que la marque Kano propose des ordinateurs en kit pour enfants mais la firme a pris un nouveau tournant en s'associant avec le géant Microsoft - alors qu'elle avait à ses débuts le soutien du cofondateur d'Apple Steve Wozniack - pour proposer un PC tournant sous Windows 10 abritant une version éducative de Minecraft ainsi que des applications telles que Microsoft Teams, Paint 3D ou une autre pour apprendre à coder.

Afin d'obtenir cet appareil relativement puissant (processeur quadricœur Intel Atom x5-Z8350 à 1,44 GHz, couplé à 4 Go de mémoire vive, plus 64 Go pour le stockage), il suffira aux enfants de suivre un manuel d'instructions sous forme de livre de contes, et aux parents de débourser 250 euros en passant une précommande sur le site de la marque.

Après avoir initié les enfants au développement et au codage, Kano s'associe à Microsoft pour les aider à monter leur ordinateur. © Kano

Deepfake : une application déshabille les femmes

Si vous vouliez une nouvelle preuve des dangers du deepfake, ne cherchez plus. Apparue cette semaine, DeepNude est une application destinée à mettre à nu - au sens propre - n'importe quelle photo de personne en maillot de bain. Avant d'être supprimée dans l'heure par ses créateurs, qui avaient « grandement sous-estimé l'intérêt porté à leur projet » en précisant, dans un moment de lucidité un peu tardif, que « la probabilité que les gens s'en servent pour nuire était trop grande ».

Mais le procédé ne devrait pas tarder à refaire surface tant le deepfake se développe, à l'image des avancées de Samsung en la matière. Aidés par l'Imperial College London, les chercheurs de la firme sont capables de donner vie à Raspoutine ou Einstein avec à peine plus qu'une photo, leur faisant dire ou chanter ce qu'ils veulent avec les expressions faciales correspondantes. La technique, baptisée GAN, est expliquée sur cette page et elle est accompagnée d'un petit test.

Des images rares de Raspoutine chantant du Beyoncé ? Absolument pas, c'est juste un nouvel exemple de deepfake... © Dino Vougioukas

Du pain bénit pour les producteurs de fake news, qui pourront bientôt facilement faire dire n'importe quoi à n'importe quelle personnalité politique. C'est pourquoi le Washington Post a décidé de contre-attaquer en publiant un guide destiné à identifier les vidéos truquées, mais celui-ci reste très théorique. En attendant qu'un outil permette de détecter le deepfake à partir d'un simple lien vidéo.

Abonnez-vous à la lettre d'information Drôle de Tech : une sélection insolite de l'actualité Tech de la semaine.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi