À l’inverse de l’Antarctique, l’Arctique n’est pas constitué de terre mais seulement d’eau conglelée. © Noel_bauza, Pixabay
Sciences

À qui appartient l'Arctique ?

Question/RéponseClassé sous :Sciences , Arctique , calotte glaciaire arctique
 

L'Arctique est la partie la plus au nord de la planète, où la température moyenne du mois le plus chaud est inférieure à 10°C. Les pays qui sont proches de l'Arctique se disputent férocement le droit d'exploiter leurs ressources. Alors, à qui appartient l'Arctique ?

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Balade en Arctique, un monde de glace fragile, avec Florian Ledoux  Prises au sol ou depuis un drone, ces superbes images montrent les paysages magnifiques du Grand nord. Le photographe Florian Ledoux les a admirés et a pu s'approcher des animaux adaptés à cette région. Elle est fragile car le réchauffement, plus important qu'ailleurs, fait reculer les glaces tandis que les humains se préparent à en faire une voie maritime commode. 

C'est dans l'Arctique que se trouve le pôle Nord. La région dans son ensemble est inscrite dans le cercle polaire. En hiver, la zone est totalement recouverte de glace et la température atteint -60°C. 

Pendant la saison la plus froide de l'année, la végétation qui domine la région est la toundra. Cependant, dans les zones un peu plus chaudes, il est possible de trouver des bouleaux et des saules. En ce qui concerne la faune, l'Arctique ne compte que quelques espèces telles que les ours polaires, les bœufs musqués et les phoques arctiques.

À l’inverse de l’Antarctique, l’Arctique n’est pas constitué de terre mais seulement d’eau conglelée. © Noel_bauza by Pixabay

Alors que le pôle Sud possède des terres, l'Arctique est en réalité une réserve d'eau douce congelée. Il n'y a pas de terre au nord de l'Asie, de l'Europe et de l'Amérique du Nord. C'est pourquoi la loi régissant ce domaine est le droit de la mer, qui consiste en un traité international de 1982 signé conjointement par tous les pays ayant des territoires au-delà du cercle arctique.

Le droit de la mer stipule que chaque pays a le droit de contrôler jusqu'à 200 miles de sa côte, ce qui équivaut à 370 km. Les pays concernés sont la Russie, les États-Unis (par l'Alaska), le Canada, la Norvège et le Danemark (par le Groenland). Mais la question est de savoir comment déterminer où commence la côte terrestre. Le pays qui peut prouver que sa croûte submergée dépasse les 200 miles voit son territoire compté à partir de ce point.

La Russie a revendiqué à plusieurs reprises des milliers de kilomètres carrés en Arctique. En 2007, elle a même planté un drapeau russe au fond des eaux polaires, à 4 261 mètres de profondeur. La Convention des Nations Unies ne lui a jamais accordé ces revendications.

Que trouve-t-on en Arctique ?

Le grand intérêt des nations autour du cercle arctique est la grande quantité de pétrole et de gaz naturel concentrée dans cette partie gelée de la Terre. L'Arctique détient un tiers des réserves d'hydrocarbures de la planète, dont du gaz naturel et l'équivalent de 400 milliards de barils de pétrole.

Cependant, il existe des difficultés d'ingénierie importantes pour réaliser l'extraction et il est impossible d'habiter dans ces zones reculées et froides. Une autre difficulté est que pendant l'été, il fait soleil toute la journée, alors qu'en hiver, il fait constamment nuit. 

Malgré tout, depuis 2018, des équipes russes ont commencé des travaux d'extraction de gaz naturel dans l'Arctique. Elle a construit des centrales de liquéfaction, des aéroports et des ports en eaux profondes, accessibles à des bateaux aux coques renforcées, assurant le transport du gaz extrait.

Par qui est géré l’Arctique ? 

Le Conseil de l'Arctique a été créé en 2006 dans le but de répartir la responsabilité de la fonte des eaux douces gelées, et non de diviser les espaces du pôle lui-même. Il s'agit d'une instance intergouvernementale, à présidence tournante, qui travaille sur les aspects environnementaux, économiques et sociaux du développement durable dans la région de l'Arctique.

En raison de la découverte des ressources qui existent dans l'Arctique, les pays dont les territoires bordent le cercle arctique ont commencé à se disputer plus âprement le droit d'exploiter les ressources de la région. Cependant, malgré toutes les mesures que le Conseil de l'Arctique peut adopter, l'application de ses recommandations est laissée au bon vouloir de chaque état. Ce Conseil a été formé par une déclaration, il ne peut donc pas obliger les États à prendre des mesures spécifiques. Pourtant, le réchauffement climatique nuit à cette région et il est le résultat d'activités telles que la combustion issue d'extraction de fossiles, déjà pratiquée par la Russie en Arctique

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !