Sciences

L’énergie en France et dans le monde

Dossier - L'énergie sous toutes ses formes
DossierClassé sous :énergie , physique , énergie humaine

-

L’énergie baigne notre monde, omniprésente dans notre quotidien et dans le débat public. Sans elle, pas un mouvement, pas de vie. Quelles énergies pour demain ? Quel impact sur le climat ? Quels défis techniques, quels risques ? Voici quelques éléments de réponse.

  
DossiersL'énergie sous toutes ses formes
 

La consommation d'énergie varie énormément d'un bout à l'autre de la planète, comme nous allons le voir...

L'énergie du nucléaire. © Bru-nO, Pixabay, DP

La figure suivante nous montre qu'un grand nombre de pays industrialisés comme le Royaume-Uni, le Japon, l'Allemagne, la France, les Pays-Bas et la Russie consomment 2,5 à 3 fois plus d'énergie par habitant que la moyenne mondiale (il y a même un facteur 5 pour les États-Unis et le Canada). On comprend donc que la consommation énergétique mondiale serait multipliée instantanément par près de trois si chaque personne sur Terre avait accès au même confort énergétique que nous.

Produit intérieur brut et consommation d’énergie par habitant pour différents pays. De nombreux pays en développement (non représentés) se trouvent dans le coin inférieur gauche, entre l’Égypte et l’Inde. (Source : Statistiques clés sur l’énergie dans le monde, 2008, Agence internationale de l’énergie). © EDP Sciences

Au-delà d'un certain niveau de consommation énergétique, le PIB augmente en moyenne moins vite, comme d'autres indicateurs de développement. Cela doit nous inciter à revenir à un niveau de consommation raisonnable qui garantit un niveau de confort élevé tout en limitant le gaspillage.

L'énergie produite et consommée en France en quelques chiffres clés

La consommation d'énergie en France correspond à environ 5,5 kW par habitant en continu, soit l'équivalent de 15 litres de pétrole par jour. D'où provient toute cette énergie ? Les sources d'énergie de la France sont représentées sur le diagramme suivant pour l'année 2012. Même si la proportion d'énergie nucléaire dans la production d'électricité est très élevée en France (76 %), la part des carburants fossiles reste importante quand on regarde le bilan des approvisionnements en énergie : gaz naturel, pétrole et charbon totalisent 50 % de notre besoin en tonnes d'équivalent pétrole. Contrairement à d'autres pays développés, nous utilisons en revanche peu de carburants fossiles pour produire notre électricité.

Sources d’énergie de la France pour l’année 2012. © EDP Sciences

Comment l'énergie est-elle utilisée ? Voici la ventilation approximative par secteur d'activité en France en 2012.

Utilisation de l’énergie par secteur d’activité en France en 2012. © EDP Sciences

La plus grande partie de notre consommation sert à chauffer les habitations et les bureaux. L'isolation des habitations et des bureaux doit donc être le premier axe stratégique pour augmenter notre performance énergétique. Après le chauffage, la production d'électricité représente un quart de la consommation totale d'énergie. Pour fixer les ordres de grandeur, les chemins de fer consomment 1,5 % de notre électricité totale, à peu près la même chose que l'éclairage des routes et des lieux publics.

Notre bouquet de carburants, le mix énergétique électrique, a significativement évolué ces dernières décennies. La première source pour la production électrique reste l'énergie nucléaire. De ce fait, la part des combustibles fossiles reste faible par rapport à nos voisins. La place de l'hydroélectricité est importante et relativement stable. L'éolien et le solaire on fait leur apparition dans les années 2000 avec une contribution autour de 4 % seulement, en forte croissance. Parmi les plus petits contributeurs, on trouve les autres énergies renouvelables : usines de traitement des ordures, biomasse, géothermie, biogaz, etc.

Quelle consommation énergétique dans le monde ?

La consommation énergétique mondiale était de 533 x 1018 J en 2010. Pour une population de 6,8 milliards d'habitants, cela correspond à 78 GJ par personne et par an. Un Européen moyen en consomme 2,5 fois plus. La plus grande partie (80 %) provient de carburants fossiles.

La figure qui suit montre l'évolution de la contribution de chaque source d'énergie au cours des deux derniers siècles.

Consommation mondiale d’énergie par source. Sur les dernières décennies, on remarque que 80 % environ proviennent des carburants fossiles. Les contributions de l’énergie nucléaire et de l’hydroélectricité se valent. © EDP Sciences

Les réserves de carburants fossiles

Les réserves mondiales de pétrole et de gaz naturel sont comparables. Mais comme on consomme plus rapidement le pétrole que le gaz, il sera épuisé plus tôt : sans doute dans un demi-siècle en supposant que la consommation mondiale d'énergie reste à son niveau actuel. En comparaison, il nous resterait à peu près deux siècles de charbon.

Fraiseuse à charbon. Cette source d’énergie serait encore disponible pour deux siècles si la consommation mondiale reste au niveau actuel. © Gregory Tonon, CC by-sa 2.0

Il faut probablement ajouter à ces réserves les grands stocks de gaz de schiste. Il s'agit de gaz étroitement piégé dans le schiste à des profondeurs de 1,5 à 5 km et composé principalement de méthane. La technologie d'exploitation des gaz de schiste est encore en développement. Elle repose sur des techniques d'extraction dont les conséquences environnementales sont discutées.

Pendant de nombreux siècles, la population mondiale a survécu sans consommer de carburants fossiles -- jusqu'au début de la révolution industrielle.

L'humanité est actuellement en train de consommer en quelques centaines d'années la totalité d'un stock de carburants qu'il a fallu plusieurs centaines de millions d'années à la nature pour constituer. Nous vivons une parenthèse enchantée de l'aventure humaine : l'ère des carburants fossiles, qui restera une période très courte dans l'histoire de l'humanité.