Sciences

Ariane 5, le lanceur d'Envisat

Dossier - Le satellite européen Envisat
DossierClassé sous :Astronautique , envisat , ESA

-

En exclusivité avec Space News, Futura-Sciences.com vous propose un dossier sur Envisat, le plus grand et le plus élaboré des satellites européens d'observation de la Terre.

  
DossiersLe satellite européen Envisat
 

En 2002 sous un ciel clair, Ariane 511 (V 147) s'est élancée de son pas de tir du Port spatial de l'Europe, à Kourou, ce 1er mars, à 2 heures 07 minutes et 59 secondes, heure de Paris. Les 1620 secondes précédant l'injection d'ENVISAT sur orbite ont été conformes au plan de vol initial de la fusée européenne.

Les contrôleurs au sol de l'ESOC à Darmstadt, le Centre de contrôle de l'ESA, ont parfaitement réussi à prendre le contrôle du satellite après sa mise à poste. Envisat devrait être déclaré opérationnel d'ici quelques semaines, lorsque sa charge utile aura été vérifiée et que les liaisons de transmission de données auront été établies. C'est alors que commencera la phase de mise en service, d'une durée de six mois, pendant laquelle les ingénieurs s'assureront que les dix instruments fonctionnent conformément aux spécifications.

Ariane 5 sur son pas de tir du Centre Spatial Guyanais. © Esa / S. Corvaja

Ce tir marque aussi la reprise des vols d'Ariane 5 après une période d'interruption, consécutive au semi-échec d'Ariane 510. A noter que cet échec aura plombé les comptes de la société Arianespace à hauteur de 50 millions d'euros en 2001. "Ariane 5 est de nouveau parfaitement opérationnel et rétablit son avance sur ses concurrents", a affirmé à Kourou Jean-Marie Luton, le PDG d'Arianespace.

Pour Arianespace, leader du transport spatial, ce succès arrive à point nommé. Il assoit un peu plus la notoriété de son lanceur vedette alors que les soucis s'amoncèlent. Face à la crise que traverse actuellement le marché des satellites, des lancements commerciaux et de la montée en puissance de sérieux concurrents comme la Delta 4 et l'Atlas 5, la situation commerciale et économique d'Arianespace se fragilise dangereusement.

Avec ENVISAT, l'Europe démontre sa capacité à s'offrir des outils adaptés à la politique environnementale qu'elle souhaite conduire ces prochaines années. Toutefois, elle serait bien inspirée de tout mettre en œuvre pour préserver les capacités économiques et opérationnelles d'Arianespace d'offrir un accès à l'espace fiable et au meilleur prix, face à la toute puissante industrie spatiale américaine. .

D'un poids total de 8200 kg (dont 300 kg de carburant), le satellite parcoure aujourd'hui une orbite en 100 minutes à une altitude de 800 km. Il couvre l'ensemble du globe tous les 3 jours et survolera une même région tous les 35 jours. D'une durée de vie nominale de cinq ans, les scientifiques sont en droit de s'attendre à ce qu'Envisat dépasse cette prévision au regard des excellentes performances de la charge utile scientifique des deux ERS, qui ont amplement dépassé leur durée de vie initiale.

Note : 

Le retour sur les pas de tir d'Ariane 5 trouvera son point d'orgue dès le mois de juillet avec la mise en service d'Ariane 5 ESC-A. Plus puissante que l'Ariane 5 de base, l'ESC-A est équipée d'une version améliorée de son principal moteur, le Vulcain (Vulcain 2) et d'un nouvel Etage Supérieur Cryotechnique A (ESC-A, préfigurant l'ESC-B à l'horizon 2006). Ce nouvel étage a nécessité la modification d'une des tables de lancement. Ariane ESC-A devrait être capable de placer jusqu'à 10 tonnes en orbite de transfert en regard des 6,5 tonnes atteintes aujourd'hui et prendre du coup plusieurs d'années d'avance sur ses principales concurrentes que sont les fusées américaines Atlas 5 et Delta 4 dont les premiers tirs de qualification sont attendus pour cette année.

Après ce vol, il reste 39 satellites et neuf missions ATV à lancer. Le prochain lancement d'une Ariane 5 est prévu en mai ou en juin.