Sciences

STEREO : spectaculaires images d'un transit lunaire

ActualitéClassé sous :Univers , STEREO , transit

Les deux sondes jumelles STEREO, qui accompagnent notre planète sur son orbite autour du Soleil, viennent de nous gratifier d'images spectaculaires qui non seulement constituent une première, mais ne sont pas dénuées d'intérêt scientifique.

Les deux sondes STEREO à leur mise en orbite terrestre (vue d'artiste).

La mission STEREO avait été lancée le 26 octobre 2006 par une fusée Delta II depuis Cap Canaveral. Elle est composée de deux satellites jumeaux, chacun de la taille d'une voiturette de golf pour une masse de 620 kg. D'abord placées en orbite terrestre, chacun des deux engins a subi une série de modifications de trajectoire qui, au terme de manœuvres complexes les amenant à contourner la Lune et à s'en servir comme "tremplin" gravitationnel, les ont amenées à leurs positions définitives. Et celles-ci ne manquent pas d'originalité, puisque l'une, STEREO-A, précède la Terre dans sa course autour du Soleil, tandis que STEREO-B la suit.

Ces positions privilégiées, et encore jamais employées, permettent d'obtenir des images tridimensionnelles du Soleil, mais aussi des interactions entre le vent solaire et la Terre, l'émission de matière coronale et le stockage de l'énergie magnétique.

Le 25 février dernier, STEREO-B s'est trouvée en position idéale pour observer, pour la première fois, un transit lunaire devant le Soleil. Ce phénomène n'était visible que depuis la sonde, car elle seule était alignée avec le Soleil et la Lune, tandis que la Terre restait hors champ. Le passage a duré 12 heures, et au moment de la prise de vues, STEREO-B se trouvait à environ 1,6 million de kilomètres de la Lune, dont le disque apparaît 4,4 fois plus petit que depuis la Terre.



Les images de ce transit lunaire ne sont pas dues au hasard. En décembre dernier, les responsables du programme ont décidé de modifier très légèrement la position de la sonde afin qu'elle s'aligne exactement avec le disque solaire et la Lune deux mois plus tard. Ces images spectaculaires sont très utiles aux scientifiques pour mesurer le taux de latence du capteur en amont et en aval du disque lunaire, et cela dans différentes longueurs d'onde de l'ultraviolet lointain, permettant ainsi d'affiner les méthodes de traitement d'images obtenues par les télescopes embarqués sur les deux engins.

Cela vous intéressera aussi