Au premier plan à gauche, le cratère Plaskett (82,1N/174,3E, diamètre : 109 km) et au second plan le crétère Rozhdestvenskiy (85,2N/155,4W, diamètre : 177 km). Cette image a été prise le 5 avril 2008 par la caméra HD de la NHK équipant Kaguya-Selene. La Terre est visible à l'horizon. Crédit : Jaxa/NHK

Sciences

En vidéo : les spectaculaires images de la sonde lunaire Kaguya

ActualitéClassé sous :Astronomie , Kaguya , jaxa

-

Lancée le 14 septembre 2007, la mission japonaise Selene, rebaptisée Kaguya du nom d'une princesse d'un célèbre conte, a fourni une moisson extraordinaire de résultats et surtout des photos et des vidéos stupéfiantes de la surface de notre satellite. Voici une sélection des plus remarquables d'entre elles.

«Taketori Monogatari » : c'est le nom du plus ancien conte japonais. Il raconte comment deux vieux coupeurs de bambous, Okina et Ouna (vieil homme et vieille femme en japonais ancien) découvrent puis élèvent une enfant qui devient une femme d'une grande beauté à qui plusieurs hommes proposent en vain la mariage. Leur imposant des tâches impossibles pour prouver leur amour, la princesse Kaguya finit par retourner dans son monde d'origine, la Lune.

Suite à un concours lancé par la Jaxa (Japan Aerospace Exploration Agency), l'agence spatiale japonaise a donc donné le nom plébiscité de Kaguya à sa mission lunaire Selene, acronyme de SELenological and ENgineering Explorer.

Les buts de cette mission lunaire, la plus importante depuis le programme Apollo, étaient d'obtenir des données scientifiques sur l'origine de notre satellite, son évolution et aussi de développer la technologie pour une exploration lunaire future. La mission Kaguya-Selene repose sur un satellite principal orbitant à 100 km d'altitude et deux petits satellites, logiquement nommés Okina et Ouna, largués par le module principal lors de son approche de la Lune.

Cliquer pour agrandir. Le bassin Schrödinger vu par Kaguya est un cratère avec une double structure, d'un diamètre de 320 km. Crédit : Jaxa/NHK

Comme l'explique cette vidéo où l'on peut voir le lancement de la mission le 14 septembre 2007, ainsi que des images de la Terre que quittait Kaguya, ces deux petits satellites avaient pour mission d'établir un relais entre la sonde principale et la Terre et aussi d'établir une cartographie précise du champ de gravité de la Lune.

La sonde a commencé par livrer des images à haute définition obtenues avec la caméra filmant la surface lunaire. Des cratères situés à l'hémisphère sud, dont une partie n'a jamais vu la lumière du Soleil, ont été observés car ils pourraient contenir de la glace, utile pour une future base permanente.


Sur l'air de Also sprach Zarathustra, un évident clin d'œil au film 2001, l'odyssée de l'espace de Clarke et Kubrick, une vidéo du survol de la surface de la Lune par Kaguya à 100 km d'altitude. Crédit : Jaxa-NHK.

Des images en trois dimensions des reliefs lunaires ont pu être réalisées ainsi qu'une cartographie très précise de la surface et de sa composition minéralogique. Comme il est expliqué à la fin de la vidéo, la Terre et la Lune ont évolué ensemble. Comprendre la Lune, c'est donc aussi comprendre la formation de la Terre et son histoire.

L'aspect le plus frappant de la mission Kaguya-Selene est sans aucun doute celui des vidéos montrant un lever et un coucher de Terre, qui, en fait, résulte de l'orbite de la sonde autour de la Lune.


Cliquer pour agrandir. Kaguya orbitant proche du pôle sud a réalisé cette magnifique photo montrant un lever de Terre au-dessus de la Lune. Crédit : Jaxa/NHK

La Jaxa vient d'ailleurs d'installer sur Youtube une nouvelle version HD, avec une qualité améliorée, de ces spectaculaires images de lever de Terre et du survol de notre satellite. Bien d'autres vidéos sont disponibles sur le site de la mission Kaguya-Selene ainsi que des photos, dont certaines sont en 3D.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi