Sciences

Deep Impact : l'évènement vécu aux quatre coins du globe et de l'espace !

ActualitéClassé sous :Univers , Deep impact , Tempel-1

-

Nous sommes le 4 Juillet 2005, il est 05H52 en Temps Universel. À plus de 400 millions de kilomètres de notre planète, un événement sans précédent vient de se produire. Un petit module de cuivre et d'aluminium de 372 kg vient de percuter à la vitesse de 10 km/s le noyau d'une comète !

Deep Impact : l'évènement vécu aux quatre coins du globe et de l'espace !
  • Retrouvez toutes les photos et nos commentaires dans la galerie "Deep Impact"

    Ce bolide kamikaze, équipé d'une caméra et de moteurs pour corriger sa trajectoire, a été largué environ 24 heures plus tôt par son vaisseau mère, la sonde Deep Impact lancée en Janvier 2005.

    Aussitôt après l'impact un premier flash illumine l'espace alentour, puis très peu de temps après un second flash plus puissant est suivi d'une explosion, un champignon « atomique » de 3 kilomètres de hauteur s'élève au dessus du lieu de l'impact et une gerbe de débris, reflétés par la lumière du Soleil, se répand dans le vide.

    Explosions de joie au Jet Propulsion Laboratory à Pasadena en Californie (crédit : NASA-TV/FS) Montage Futura-Sciences.com

    À plusieurs centaines de millions de kilomètres de là, ingénieurs et astronomes s'activent. À Pasadena, au centre de contrôle de la mission Deep Impact, les ingénieurs du Jet Propulsion Laboratory voient défiler sur leurs écrans de contrôle les images prises par la caméra du bolide suicidaire quasiment en direct. La comète semble se rapprocher à une vitesse vertigineuse, la surface du noyau est bientôt visible en détails, des cratères et de vastes étendues désertes sont visibles, un des cratères grossit au fur et à mesure que le bolide se rapproche, les photographies deviennent floues puis une dernière image très pixélisée est transmise. Dans la salle du JPL réservée aux scientifiques de la mission, certains commencent à applaudir et à lever les bras en signe de victoire ! Au cœur du centre de contrôle, les ingénieurs attendent, attentifs, une confirmation ; au moment prévu de l'impact le flux de données télémétriques transmis par l'impacteur a été perdu. Soudainement la voix d'un speaker s'élève : « Team, we got a confirmation. » « Nous avons une confirmation ! » Une explosion de joie secoue alors la salle du JPL et l'équipe scientifique se réjouit de plus belle !

    Quelques secondes plus tard, la voix du speaker retentit à nouveau « Put that on the screen ! » « Affichez ça ! », apparaît alors sur les écrans de contrôle une image sublime montrant l'impact, prise par la caméra haute résolution de la sonde Deep Impact qui a assisté à la scène aux premières loges à quelques 550 km du noyau de la comète. Dans les locaux du Jet Propulsion Laboratory, la joie et l'émotion est très fortement perceptible, tout le monde a les yeux rivés sur les nouvelles images transmises par la sonde qui s'affichent régulièrement sur les écrans de contrôle.

    Mais la joie n'est pas seulement perceptible en Californie... En Europe également, et plus précisément à Darmstadt en Allemagne où se trouve le centre de contrôle des opérations spatiales de l'Agence Spatiale Européenne (ESA), les contrôleurs exultent en apprenant la confirmation de l'impact ! En effet, la sonde Rosetta, en route vers la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, a pu observer la scène et prendre des clichés uniques de Tempel-1 au moment de l'impact. De même, le télescope spatial européen XMM-Newton, normalement conçu pour observer des sursauts gamma, a pointé ses instruments vers Tempel-1. Les contrôleurs européens avaient donc également fort à faire !

    (crédit : Institute for Astronomy - University of Hawaii, Futura-Sciences) Montage Futura-Sciences.com

    De l'autre côté de la Terre, au beau milieu du Pacifique, les astronomes d'Hawaii s'activent autour des télescopes basés sur le flanc du volcan Mauna Kea. Sur Terre, c'est eux qui étaient aux premières loges pour observer directement dans le ciel l'impact survenu sur Tempel-1 et ses conséquences immédiates. Les télescopes Gemini (international), Subaru (japonais), et le télescope Canada-France-Hawaii (CFHT) ont filmé l'événement en direct et la propagation des débris causés par l'impact qui a progressivement augmenté l'éclat de la comète Tempel-1. Le télescope anglais Faulkes North, basé sur l'île de Maui, également à Hawaii, a rendu de très beaux clichés de Tempel-1 avant et après son impact par le module de Deep Impact.

    En plein cœur du désert de l'Arizona, le télescope Kitt Peak National Observatory aux Etats-Unis était aussi sur le pied de guerre. Sur le continent américain également, au Chili, le Very Large Telescope (VLT) composé de 4 télescopes européens géants a aussi fourni des clichés superbes du changement de morphologie de la comète Tempel-1 après son impact. Au Chili également, les télescopes de l'observatoire de La Silla situés à 2400m d'altitude ont suivi l'événement.

    Dessus : Le télescope Optical Ground Station (OGS) de 1 mètre de l'Agence Spatiale Européenne, situé dans les îles Canaries, a pris ces deux clichés de la comète 9P/Tempel-1 avant (4 jours avant) et après l'impact (15 heures après). Un filtre rouge a été utilisé. Dessous : Deux autres clichés de la comète 9P/Tempel-1 avant (2 jours avant) et après l'impact (16 heures après). Ces images ont ici été prises avec un filtre à bande étroite (bande C2). Le gaz et les particules de poussière éjectés par l'impact sont visibles en grand nombre.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi