Sur des images l’Interface Region Imaging Spectrograph (IRIS) de la Nasa, des astronomes ont observé des nanojets dans la couronne de notre Soleil. © Goddard Space Flight Center, Nasa
Sciences

Soleil : des « nanojets » observés pour la première fois dans des éruptions solaires

ActualitéClassé sous :soleil , nanojets , nanoflares

[EN VIDÉO] Des nanojets dans l’atmosphère du Soleil  Pourquoi l’atmosphère de notre Soleil est-elle aussi chaude ? C’est la question que se posent les astronomes depuis des décennies. Et en septembre 2020, les astronomes rapportent avoir observé pour la première fois, des nanojets qui pourraient tout expliquer. 

La couronne de notre Soleil est mystérieusement chauffée à des millions de degrés. Depuis quelque temps, les astronomes soupçonnaient de minuscules explosions d'en être responsables. Ils en ont enfin observé des preuves directes. Des nanojets qui éclairent le phénomène de chauffage de l'atmosphère de notre étoile.

Le processus qui mène l'atmosphère du Soleil à atteindre des températures de plus d'un million de degrés -- des centaines de fois plus que sa surface -- reste encore mystérieux. De nombreuses hypothèses ont été avancées. Comme celle des nanoflares, des événements de chauffage périodique à petite échelle qui surviendrait au niveau de la couronne solaire.

Et justement, des astronomes de l’université de Newcastle (Royaume-Uni) rapportent aujourd'hui avoir observé ce qu'ils appellent des nanojets, de minces éclairs de lumière brillants, se déplaçant perpendiculairement aux structures magnétiques de l'atmosphère du Soleil. Comme autant de preuves directes que la reconnexion des lignes de champ magnétique dans la couronne solaire entraîne des sursauts d'énergie susceptibles d'en faire monter la température.

En avril 2014, l’Interface Region Imaging Spectrograph (Iris) de la Nasa était finement réglé pour zoomer sur des événements habituellement difficiles à discerner sur le Soleil : des nanojets. © Goddard Space Flight Center, Nasa

Une véritable tempête de nanojets

C'est l'Interface Region Imaging Spectrograph (Iris) de la Nasa qui a observé le phénomène en avril 2014. À l'occasion d'une pluie coronale. En l'espace de 15 minutes, la région remplie de plasma froid s'est réchauffée à des millions de degrés. Et les astronomes y ont observé les fameux éclairs de plasma rapides et explosifs tant attendus.

D'autres études devront être menées pour préciser les conditions qui conduisent à l'apparition de telles tempêtes de nanojets. Pour établir également la fréquence de ces nanojets et des nanoflares dont ils sont la signature ainsi que la quantité d'énergie qu'ils émettent et qui contribue à chauffer la couronne solaire. Les astronomes comptent sur des missions comme Solar Orbiter et Parker Solar Probe pour leur apporter plus de détails sur ce type de processus.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !