Décollage de la sonde Solar Orbiter à bord d'un lanceur Atlas V. © ESA, S. Corvaja

Sciences

Solar Orbiter : en images son décollage réussi en direction du soleil

ActualitéClassé sous :soleil , Solar Orbiter , esa

C'est fait. La sonde Solar Orbiter a décollé tôt ce matin en direction du Soleil. Un périple de plusieurs années l'attend, marqué par de nombreuses assistances gravitationnelles qui lui permettront de s'approcher à seulement 42 millions de kilomètres du Soleil ! Elle étudiera également ses pôles depuis une position jamais atteinte par une sonde. 

La sonde Solar Orbiter de l'Agence spatiale européenne a décollé tôt ce matin à destination du Soleil et de ses pôles, jusqu'alors inexplorés. La sonde a été lancée avec succès depuis Cap Canaveral en Floride (États-Unis), à bord d'un lanceur Atlas V411 fourni par la Nasa. Le décollage a eu lieu à 5 h 03 min.

Solar Orbiter a pour but de mieux comprendre l'étoile avec laquelle nous vivons, en donnant un aperçu inédit sur son fonctionnement et la façon dont elle affecte l'environnement spatial autour de la Terre et au-delà. L'idée sous-jacente étant de jeter les bases d'une météorologie spatiale opérationnelle utile et nécessaire aux futures activités humaines d'exploration de la Lune et de Mars.

Malgré sa proximité au Soleil, Solar Orbiter l’observera de visu

Pour cela, la sonde embarque 10 instruments de mesure in situ et de télédétection qui collecteront photos et spectres, mesureront le plasma du vent solaire, les champs, les ondes et les particules énergétiques à proximité du Soleil. Pour réaliser l'acquisition de ces données, la sonde s'approchera aussi près que possible du Soleil tous les six mois, à seulement 42 millions de kilomètres. Une distance plus proche du Soleil que Mercure qui l'exposera à des températures avoisinant les 500 à 600 °C ! Un bouclier thermique, réalisé par Thales Alenia Space, la protégera efficacement.

Solar Orbiter travaillera en tandem avec la sonde solaire de la Nasa, Parker Solar Probe, lancée en août 2018. Solar Orbiter sera utilisée pour visualiser l'environnement spatial dans lequel la sonde américaine collectera des données à une distance encore plus proche du soleil (de 7 à 9 millions de kilomètres). Solar Orbiter aura la capacité de regarder le Soleil directement, par d'astucieux trous percés dans son bouclier thermique, contrairement à Parker Solar Probe qui, du fait de sa proximité au Soleil, sera exposée à une chaleur trop intense pour envisager pointer des instruments directement sur sa surface.

Photo magnifique du lancement de la mission Solar Orbiter pour étudier le Soleil depuis la station de Cape Canaveral Air Force en Floride le 9 février 2020.© ESA, Nasa
Pour en savoir plus

Solar Orbiter : comment suivre en direct son décollage vers le Soleil ?

Article de Rémy Decourt publié le 09/02/2012

La sonde Solar Orbiter est prête pour son lancement. Dans la nuit du 9 au 10 février 2020, depuis le Centre spatial Kennedy de la Nasa (Floride), la sonde Solar Orbiter partira en direction du Soleil pour une mission qui permettra de faire des progrès importants dans notre connaissance du Soleil et de l'héliosphère. Son lancement est prévu à 5 h 03 min heure française.

À quelques heures du lancement de la sonde Solar Orbiter de l'Agence spatiale européenne, tous les voyants sont au vert. Cette mission inédite pour l'Europe s'apprête à décoller pour un périple autour du Soleil qui a pour objectif de mieux comprendre comment le Soleil génère le vent solaire et l'héliosphère, cette enveloppe magnétique - porteuse de ce vent - dans laquelle baigne et interagit tout notre Système solaire. Pour cela, Solar Orbiter réalisera des mesures à distance et in situ depuis une orbite qui ira jusqu'à 42 millions de kilomètres du Soleil et s'écartera du plan de l'écliptique. Une distance à comparer avec les 150 millions de kilomètres qui séparent le Soleil de la Terre. 

Son lancement, à bord d'un lanceur fourni par la Nasa, dans le cadre de sa participation au programme, est prévu lundi matin à 5 h 03 min heure française, depuis le Centre spatial Kennedy de la Nasa (Floride). Ce lancement sera retransmis en direct. Sa mission débutera en novembre 2021, le temps pour la sonde de rejoindre son orbite opérationnelle. Elle devrait se terminer en 2030 avec l'épuisement de son carburant.

La sonde Solar Orbiter de l'ESA, l'Agence spatiale européenne, à laquelle la Nasa participe en fournissant deux instruments et le lanceur, va partir pour un périple autour du Soleil. © ESA, Nasa

Des observations synchronisées avec Parker Solar Probe

Pendant sa mission, huit manœuvres d'assistance gravitationnelle fournies par Vénus et une par la Terre seront nécessaires à Solar Orbiter pour rejoindre l'orbite elliptique sur laquelle la sonde réalisera 22 orbites autour du Soleil avec, des passages au plus près du Soleil à seulement 42 millions de kilomètres de sa surface. À partir de 2025, Solar Orbiter relèvera progressivement son inclinaison, qui atteindra 33° en 2029 et accédera ainsi à l'observation des régions du Soleil de plus hautes latitudes, dont les régions polaires.

Enfin, Solar Orbiter travaillera en tandem avec la sonde solaire de la Nasa, Parker Solar Probe, lancée en août 2018. Solar Orbiter sera utilisée pour visualiser l'environnement spatial dans lequel la sonde américaine collectera des données à une distance encore plus proche du soleil (de 7 à 9 millions de kilomètres).

La sonde Solar Orbiter en chiffres. © ESA
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Solar Orbiter à la conquête du Soleil  L’ESA lance le 10 février sa sonde Solar Orbiter pour étudier le Soleil et le vent solaire. Voici en vidéo, les points clés de la mission.