Ready Player One, le dernier Spielberg, fait entrer le spectateur dans la réalité virtuelle de façon magistrale. ©️ Sergey Nivens, Fotolia

Sciences

Ready Player One : Spielberg nous plonge dans la réalité virtuelle

ActualitéClassé sous :science-fiction , technologie , réalité virtuelle

Le dernier Spielberg propulse le spectateur à l'intérieur d'un jeu vidéo saisissant. Sans quitter son siège, il devient un personnage plongé dans un univers virtuel sans limites et poursuit, aux côtés des héros du film, la quête de toute une vie. Ready Player One est bien LE film où la science-fiction prend le pas sur la réalité... pourtant bien avancée.

Imaginez-vous dans un futur proche : le monde est en proie à la pauvreté et à la surpopulation. Pour fuir la réalité, vous n'avez qu'une seule échappatoire, l'Oasis, un jeu vidéo. Vous enfilez donc prestement casque, gants et combinaison de réalité virtuelle pour vous métamorphoser en votre avatar et vous vous lancez dans une aventure épique : James Halliday, créateur de l'Oasis et PDG d'un géant de la tech, a caché un easter egg dans le jeu. Si vous parvenez à le trouver, vous hériterez de la fortune de Halliday et vous gouvernerez l'Oasis.

Prêt pour l'aventure ? C'est donc que vous avez accepté l'invitation de Steven Spielberg et que vous vous êtes laissé emporter par le film Ready Player One. Mais avant de redescendre sur Terre, rappelez-vous que la réalité virtuelle n'a rien d'une fiction. Vous pouvez d'ores et déjà vous projeter à l'intérieur d'un jeu vidéo en portant un casque de réalité virtuelle. En outre, les technologies à venir promettent de faire vivre à tout un chacun des expériences de jeu plus intenses encore.

Une quête épique attend les héros de Ready Player One : sauver le monde… virtuel. ©️ Warner Bros. France, YouTube

Des jeux vidéo immersifs grâce aux casques de réalité virtuelle

HTC Vive, Oculus Rift, PlayStation VR... les casques de réalité virtuelle ne manquent pas et n'ont rien à envier à ceux de Ready Player One. S'équiper d'un tel dispositif revient à placer à quelques centimètres de ses yeux un double écran à haute définition couvrant un champ de 110° ! C'est en superposant les deux images projetées devant chaque œil que le cerveau crée l'effet de profondeur.

Pour plonger l'utilisateur dans le monde virtuel, les casques font évoluer la scène autour de lui en fonction de la direction vers laquelle il se tourne, grâce à des capteurs de mouvement. Combinés, un accéléromètre, un gyroscope et un magnétomètre traquent les accélérations, les inclinaisons et les rotations de la tête. Des capteurs de position -- des Led détectées par une caméra dans le cas d'une PlayStation VR ou des capteurs laser du côté de HTC Vive -- assurent quant à eux le suivi des déplacements.

La réalité virtuelle n’est pas uniquement une expérience visuelle. Des effets sonores en 3D peuvent renforcer l'immersion du joueur dans le monde virtuel : par exemple, le bruit d’une explosion sur son côté droit sera diffusé plus fort dans son oreille droite qu'à sa gauche. © Jean-Pierre Dalbéra, Flickr

L'utilisateur peut ainsi se retrouver plongé dans le jeu vidéo de son choix -- l'Oasis n'existe pas encore, mais on peut imaginer que c'est le cas. Ne reste plus maintenant qu'à interagir avec l'environnement virtuel. Pour cela, rien de mieux que des manettes. Comme pour les casques, des capteurs de position détectent les gestes et les retranscrivent dans le jeu. Cependant, quelque chose retient encore le joueur dans la réalité : il doit appuyer sur des boutons pour exécuter une action.

C'est là qu'intervient la technologie Orion de Leap Motion. Grâce à elle, l'utilisateur peut jouer en réalité virtuelle avec ses mains nues ! En effet, le système suit les mouvements des mains et des doigts grâce à deux caméras et trois Led à infrarouges, montées dans un minuscule appareil. Puis un logiciel analyse et reproduit les gestes dans l'environnement virtuel.

Immersion profonde grâce à une combinaison haptique

Dispensé de manettes, le joueur est cependant privé du sens du toucher. Mais les héros de Ready Player One n'hésitent pas à jouer avec des gants, qui ne sont pas très différents de ceux développés par la société Manus VR. Des capteurs, encore et toujours, assurent le suivi des mouvements des bras, mains et doigts. Le plus : un petit moteur vibre contre le dos de la main lorsque l'utilisateur exécute une action dans l'environnement virtuel. Ces gants sont donc dits haptiques, c'est-à-dire qu'ils créent un retour sensoriel, ici tactile, via des vibrations.

Mais jouer avec les mains, ce n'est pas très nouveau. Pourquoi ne pas utiliser tout son corps en portant une combinaison haptique intégrale ? Ce genre de costume sort tout droit de la science-fiction - vous pouvez en voir un dans Ready Player One. Ainsi, le Teslasuit conçu par Tesla Studios, dont la veste et le pantalon sont garnis d'électrodes, reproduit la sensation de toucher par électrostimulation musculaire. Le joueur vêtu de cette combinaison peut ainsi ressentir une caresse ou un impact de balle.

Une combinaison comme le Teslasuit renforce le côté immersif de la réalité virtuelle grâce à des capteurs de mouvement et des électrodes intégrées. Ces dernières exercent un retour haptique, permettant de ressentir physiquement les objets que l'utilisateur touche ou les coups qui lui sont portés dans un jeu vidéo. © Tesla Studios

D'autres textiles haptiques, comme celui proposé par des chercheurs à l'École polytechnique de Lausanne, ne fonctionnent pas par électrostimulation, mais exercent localement une pression sur la peau du joueur. En effet, les chercheurs ont récemment développé un matériau constitué de bulles d'air emprisonnées entre deux films de silicone. Les bulles se gonflent ou rétrécissent, à des vitesses plus ou moins élevées. Appliqué contre la peau, le matériau peut donner la sensation d'être attrapé par le poignet ou caressé dans le dos.

Enfin, il existe dans Ready Player One une technologie assez fascinante : juché sur un tapis roulant omnidirectionnel, le joueur peut marcher, sauter, courir dans le monde virtuel comme dans la réalité, sans risquer de heurter un mur. Cette plateforme ressemble à s'y méprendre au simulateur Kat Walk VR, de la société XDVR. Les mouvements sont répliqués fidèlement dans le jeu grâce à trois capteurs situés au-dessus de l'utilisateur, sur ses chaussures et sur le harnais qui l'attache à la plateforme.

Lorsqu'un utilisateur joue sur le simulateur de réalité virtuelle Kat Walk VR, seul un harnais le rattache au monde réel. © XDVR

Il existe évidemment bien d'autres technologies à découvrir ou à inventer, au point que l'expérience de jeu en réalité virtuelle n'aura (presque) plus rien de virtuel ! Ready Player One vous donne un petit avant-goût de ce que cela peut donner.

Ready Player One, réalisé par Steven Spielberg, est sorti au cinéma le 28 mars 2018. Une expérience à vivre en 3D !

Abonnez-vous à la lettre d'information Science-fiction : deux fois par mois, découvrez la chronique de science-fiction (sortie cinéma, série, roman...) proposée par la rédaction.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !


Parce que les sciences et technologies d'aujourd'hui relevaient de la fiction le siècle dernier, parce que la fiction d'aujourd'hui reflète la réalité du siècle prochain, la Chronique Science-fiction vous invite à réfléchir sur ce que la science-fiction peut nous dire sur notre monde, passé, actuel et futur. Ce rendez-vous du weekend est l’occasion de découvrir les fruits de la recherche sous l’angle du divertissement.

Découvrez toutes nos chroniques Science-fiction :