Usain Bolt – ici au milieu – est l’homme le plus rapide au monde. Mais sa vitesse moyenne sur 100 mètres n’excède pas les 40 km/h. © LawriePhipps, Pixabay, CC0 Creative Commons

Sciences

Science décalée : la créature la plus rapide sur Terre n’est pas celle que vous croyez

ActualitéClassé sous :science décalée , l'homme le plus rapide du monde , animal le plus rapide du monde

Le guépard est l'animal le plus rapide... sur la terre ferme, probablement. Mais dans les airs, il est battu à plate couture par le faucon pèlerin notamment. Et sous l'eau, à en croire des chercheurs américains, par un organisme unicellulaire au nom difficilement prononçable, le Spirostomum ambiguum.

Quelle est la créature la plus rapide au monde ? Bip Bip, bien sûr ! Ce drôle d'oiseau bleu apparu sur les écrans en 1949. Un oiseau inspiré du grand Géocoucou que l'on surnomme parfois le roadrunner, comprenez le « coureur de route ». Eh bien non... Car si dans le dessin animé, l'animal facétieux échappe immanquablement au coyote, dans la réalité, il ne court pas à plus de 30 km/h. Ce qui, malgré la belle performance, reste modeste.

Surtout si l'on considère que la vitesse maximale enregistrée pour un faucon pèlerin en piqué atteint presque les 390 km/h. Ce qui le rend aussi rapide qu'un avion de chasse. En effet les deux sont capables de parcourir 200 fois leur longueur par seconde. À ce petit jeu-là, ils sont tout de même largement battus par le colibri d'Anna qui, en piqué à la mode parade nuptiale, parcourt 383 fois la longueur de son corps en une seule seconde !

Sur la terre ferme, c'est le guépard qui bat tous les records avec des pointes de vitesse à plus de 110 km/h. Il est talonné par le springbok et le chevreuil. De pareilles vitesses sont aussi atteintes dans l'eau par le makaire bleu et l'espadon voilier.

Des chercheurs du Georgia Institute of Technology étudient le Spirostomum ambiguum, un protozoaire en forme de ver qui est capable d’accélérer de manière incroyable en contractant son corps. © Rob Felt, Georgia Institute of Technology

Un organisme unicellulaire en tête ?

Désormais, il faudra ajouter à ce classement - peut-être, même le propulser en tête du classement - un minuscule protozoaire, organisme unicellulaire, le Spirostomum ambiguum. On le trouve dans les lacs et les étangs. Et lorsqu'il est surpris, il contracte son corps en forme de ver de plus de 60 % en seulement quelques millisecondes. Une accélération de 200 m/s2 alors que celle d'un guépard ou d'une Formule 1 est de l'ordre des 10 m/s2 ! Le tout sans endommager sa structure interne (organelles, cytosquelette, etc.).

Une prouesse qui intrigue les scientifiques. Car impossible d'atteindre de telles performances à l'aide de simples muscles. Le Spirostomum ambiguum a recours à des ressorts et à des moteurs moléculaires. D'où l'idée de chercheurs du Georgia Institute of Technology (États-Unis) d'aborder la question comme un ingénieur aborderait un problème mécanique.

Leur idée, copier les solutions mises en œuvre par le Spirostomum ambiguum afin d'imaginer les robots du futur presque invisibles à l'œil nu, mais capables de grandes accélérations. Des robots qui, comme le protozoaire, auraient résolu leurs problèmes de densité énergétique et de fragilité.

  • Le faucon pèlerin, le guépard et l’espadon voilier sont parmi les animaux les plus rapides au monde.
  • Mais le Spirostomum ambiguum, un organisme aquatique unicellulaire, est capable d’accélérations autrement plus importantes.
  • Son secret, une capacité hors de commun à contracter son corps.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

NIO EP9 : la supercar électrique la plus rapide du monde  Avec une puissance de plus de 1.300 chevaux et une vitesse de pointe de 313 km/h, la NIO EP9 revendique le titre de supercar électrique la plus rapide du monde. Elle a récemment battu un record sur un tour du célèbre circuit du Nürburgring, en Allemagne, et sur le Paul Ricard en France.