Cette illustration montre bien les pattes du tardigrade. Elles intriguent les chercheurs qui tentent de savoir pourquoi le petit « ourson d’eau » a développé une technique de marque qui ressemble à celle d’insectes bien plus gros que lui. © SciePro, Adobe Stock
Sciences

La marche des tardigrades intrigue les scientifiques

ActualitéClassé sous :Physique , animaux , robotique

-

Les tardigrades sont d'étranges petites créatures. Ils font des tas de choses étonnantes. Ce n'est plus un scoop. Et parmi ces choses, l'une pourrait nous sembler banale : la marche. Pourtant, elle ne l'est pas. Des chercheurs nous expliquent pourquoi.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les tardigrades, super-héros du monde microscopique  Avec leurs corps grassouillets et leurs petites pattes griffues, les tardigrades sont parmi les créatures les plus mignonnes du monde microscopique. Mais ne vous fiez pas aux apparences : leurs dodus bourrelets cachent l'étoffe de véritable super-héros. 

Les tardigrades sont de tous petits êtres. Ils ne dépassent pas le millimètre. Et ils vivent souvent dans des environnements hostiles. Ils intriguent beaucoup les chercheurs. Quelques individus triés sur le volet viennent d'ailleurs de rejoindre la Station spatiale internationale (ISS) pour être scrutés de près par Thomas Pesquet. Parmi les questions que les scientifiques se posent à leur sujet depuis qu'ils les ont observés pour la première fois au XVIIIe siècle : pourquoi ceux que l'on surnomme les « oursons d'eau » ont développé la capacité de marcher.

En général, les animaux aussi petits et mous que les tardigrades n'ont pas de pattes. Les chercheurs de l’université Rockefeller (États-Unis) donnent l'exemple des vers ronds qui se tortillent en tous sens pour faire glisser leurs formes pâteuses. Mais les tardigrades, eux, disposent de huit pattes qui leur permettent de marcher dans les sédiments marins ou d'eau douce ou encore à travers les dunes du désert et sous les sols.

Des images étonnantes d’un tardigrade qui se déplace comme un insecte des centaines de milliers de fois plus imposants que lui. © Lisset Duran, Université de Rockefeller

Alors ces chercheurs ont observé de près ces drôles de petites créatures. Pour découvrir qu'elles sont loin d'être maladroites. Elles ne trébuchent pas et ont au contraire une démarche assurée. Les tardigrades marchent un peu comme des insectes qui sont pourtant généralement bien plus grands qu'eux. Ils peuvent marcher ou courir. Déplaçant entre l'équivalent de la moitié jusqu'à deux fois la longueur de leur corps en une seconde. Augmentant leur vitesse de déplacement sans changer d'allure. Comprenez qu'ils ne s'y prennent pas comme un cheval qui passe du trot au galop, par exemple.

Un tardigrade marchant sur un gel. © Nirody et al., PNAS, 2021

Ancêtre commun ou avantage évolutif ?

Pour expliquer pourquoi les tardigrades ont évolué pour marcher comme des animaux avec un corps dur bien plus gros que le leur, les chercheurs envisagent l'existence d'un ancêtre commun entre les « oursons d'eau » et les mouches ou les fourmis. D'ailleurs, certains scientifiques voudraient classer les tardigrades dans une sorte de groupe fourre-tout, celui des panarthropodes où l'on retrouverait aussi bien des insectes que des crustacés ou encore des vers.

Il se pourrait aussi qu'il n'existe aucun ancêtre commun entre tardigrades et arthropodes. Et que la façon qu'ont les « oursons d'eau » de se déplacer leur apporte simplement un avantage évolutif. Cette technique aurait donc évolué indépendamment chez les uns et chez les autres.

Quelle que soit la réalité, les chercheurs sont enthousiastes. Et impatients d'en apprendre plus sur un système neuronal qui contrôlerait la marche de manière assez large chez les panarthropodes ou de comprendre ce qui rend cette stratégie aussi intéressante pour des espèces évoluant dans différents environnements. Ils comptent aussi s'appuyer sur ces travaux pour faire avancer la robotique douce et microscopique. Pour concevoir des robots capables de se faufiler efficacement dans de petits espaces ou d'évoluer à l'échelle microscopique.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !