Les capacités de résolution de Hubble et sa présence dans l'espace en font un outil de choix pour zoomer sur les astres dont l'intérêt est d'abord révélé par d'autres instruments. La Nasa a récemment mis en ligne une image de Hubble montrant une étoile naissante, une protoétoile.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Edwin Hubble, l'arpenteur de l'Univers L'astronome Edwin Hubble a changé notre vision de l'Univers en démontrant pour la première foinull

Comme Futura le rappelait à l'occasion de la présentation des images prises par HubbleHubble montrant un jet stellaire de la protoétoile Parengo 2042, nous savons désormais sans l'ombre d'un doute que les étoiles naissent de nuagesnuages ​​de gaz et de poussières qui s'effondrent sous leur propre attraction gravitationnelle. Au fur et à mesure que le nuage s'effondre, un noyau dense et chaud se forme en équilibre sous sa propre pressionpression thermique, mais pouvant devenir convectif.

Rappelons que, tant qu'une enveloppe résiduelle de gaz s'accrétant sur l'objet central ne s'est pas dissipée et que des réactions thermonucléaires classiques, pour des étoiles sur la fameuse séquence principaleséquence principale que l'on peut voir sur le diagramme de Hertzsprung-Russell, ne se sont pas encore allumées, on parle de protoétoile.


Une présentation de formation des étoiles avec des simulations et des images de Hubble. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © Nasa Goddard

312 protoétoiles sous l'œil de Hubble

Hubble étudie ce genre d'astresastres depuis un certain temps maintenant et les images que la Nasa a récemment mises en ligne concernent aussi la protoétoile J1672835.29-763111.64, située dans la nébuleuse par réflexion IC 2631, laquelle fait partie d'une importante région de formation d'étoiles dans la constellationconstellation australe du Caméléon.

Rappelons également que, contrairement aux nébuleuses en émissionémission qui sont ionisées par le rayonnement de jeunes étoiles, les nébuleuses par réflexion sont des nuages de poussières qui réfléchissent simplement leur lumièrelumière.

Le zoom de Hubble. © Nasa, ESA, T. Megeath (<em>University of Toledo</em>), K. Stapelfeldt (<em>Jet Propulsion Laboratory</em>), and ESO ; Processing : Gladys Kober (Nasa/<em>Catholic University of America</em>)
Le zoom de Hubble. © Nasa, ESA, T. Megeath (University of Toledo), K. Stapelfeldt (Jet Propulsion Laboratory), and ESO ; Processing : Gladys Kober (Nasa/Catholic University of America)

L'image de la Nasa montrant une protoétoile dans IC 2631 est le fruit d'une campagne d'observations menée avec Hubble et qui a consisté à faire le zoom sur 312 protoétoiles au sein de nuages ​​moléculaires précédemment identifiés avec les télescopes infrarougesinfrarouges Spitzer et Herschel. En effet, les protoétoiles sont principalement visibles dans la lumière infrarouge car elles émettent indirectement beaucoup dans cette bande de longueur d'ondeslongueur d'ondes. Ces émissions proviennent des poussières qui les entourent, poussières qui bloquent par contre leur lumière visible et qui sont chauffées par le processus de formation des protoétoiles et par leur rayonnement.