Des systèmes d’étoiles binaires pourraient bien former des planètes alors même que l’une des étoiles qui les compose vit ses derniers instants. © dottedyeti, Adobe Stock
Sciences

Surprenant : des planètes se forment autour d’étoiles à l’agonie

ActualitéClassé sous :étoile , exoplanète , formation des planètes

La Terre a vu le jour peu de temps après notre Soleil. C'est le scénario généralement admis pour les formations des planètes, partout dans l'Univers. Mais des astronomes apportent aujourd'hui des preuves que des étoiles mourantes pourraient aussi donner vie à des planètes.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les exoplanètes  Qu'est-ce qu'une exoplanète, où les trouve-t-on et pourquoi sont-elles si intéressantes ? Réponse en vidéo ! 

La Terre, tout comme ses sœurs du Système solaire, est apparue peu après la naissance de notre Soleil. Il y a environ 4,6 milliards d'années. Et c'est le scénario généralement admis pour la formation de systèmes planétaires. Mais des chercheurs de l’université catholique de Leuven (Belgique) suggèrent aujourd'hui que des étoiles en fin de vie pourraient toujours être capables de former des planètes.

Les disques de gaz et de poussière desquels émergent les planètes n'entourent en effet pas seulement les étoiles nouvellement nées. Ils peuvent aussi se former, par exemple, autour d'étoiles binaires dont l'une vit ses derniers instants. Lorsqu'une étoile de type Soleil arrive en fin de vie, elle éjecte la partie extérieure de son atmosphère. Et si une autre étoile se trouve à proximité, son attraction gravitationnelle fait que la masse éjectée par l'étoile mourante forme un disque qui ressemble fortement aux disques protoplanétaires.

L’illustration de ce que les chercheurs de l’université catholique de Leuven (Belgique) ont observé. Un disque de gaz et de poussière autour d’un système binaire d’étoiles. Un disque présentant un vide qui pourrait trahir la formation tardive d’une planète. © N. Stecki, Université catholique de Leuven

Une théorie à revoir

Ça, les astronomes le savaient déjà. Mais ils montrent en plus aujourd'hui que, dans 10 % des cas de telles étoiles binaires qu'ils ont étudiés, apparaissent des signes qui pourraient indiquer la formation de planètes. Comme des vides dans certaines régions du disque. Qui marqueraient « que quelque chose a accrété là, toute la matière ».

Les chercheurs relèvent par ailleurs d'autres indices solides de la présence de planètes « tardives ». Des éléments lourds devenus rares à la surface de l'étoile mourante, par exemple. Comme si une planète -- ou plusieurs -- les avait piégés. Pour le vérifier, les astronomes comptent désormais sur les instruments de l'Observatoire européen austral (Chili) qui devraient leur permettre d'observer de plus près les systèmes binaires concernés. Et ce seront peut-être toutes les théories de formation des systèmes planétaires qui seront à revoir.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !