L'astroport SaxaVord sera construit sur l'île Unst de l'archipel Shetland, dans la mer du Nord. Il sera installé au bout de la péninsule Lamba Ness, au sein d'une ancienne base de la RAF. © SaxaVord
Sciences

Un spatioport va être construit en mer du Nord

ActualitéClassé sous :Espace , lanceur , pas de tir

Le futur site de lancement de fusées SaxaVord a obtenu son approbation pour commencer sa construction. Il accueillera plusieurs pas de tir pour des start-up opératrices de micro-fusées à partir de fin 2022, selon le planning.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] New Space : qui sont ces nouveaux acteurs du spatial ?  Ces dernières années, la conquête spatiale prend un nouveau tournant. Autrefois réservée aux institutions officielles, comme la Nasa ou l’Agence spatiale européenne (Esa), de nouvelles entreprises, majoritairement américaines, commencent à sortir leur épingle du jeu. Le Cnes nous en dit plus au cours de cette courte vidéo. 

L'Europe du Nord regroupe plusieurs projets d'astroports pouvant héberger des vols de petits lanceurs orbitaux. Il y en a en Norvège (Andoya Space Center), en Suède (Esrange Space Center, à Kiruna), un en Écosse, dans les Highlands (Sutherland Spaceport), et enfin SaxaVord dans les îles Shetlands. Ce dernier sera installé sur l'île Unst, dans une ancienne base de la Royal Air Force qui abritait un radar.

Le 28 février dernier, le Conseil des îles Shetland a donné son accord pour commencer le chantier. Toutefois, les ministres écossais peuvent encore décider de le suspendre d'ici la fin du mois, mais cela reste peu probable.

L'astroport permettra de réaliser des tirs à destination de l'orbite polaire, et plus précisément de l'orbite héliosynchrone (SSO). Cette dernière a un plan qui garde toujours la même inclinaison par rapport au Soleil. Cela permet au satellite qui l'emprunte, de passer au-dessus d'un point précis sur Terre à la même heure solaire. Ce type d'orbite est très recherchée pour les satellites d'imagerie terrestre et est plus facile d'accès depuis des hautes latitudes.

Vue d'artiste de la fusée écossaise Skyrora-XL, qui décollera de SaxaVord dans quelques années. Elle pourra emporter jusqu'à 315 kilos en orbite basse. © Skyrora

Des petites fusées dont une Française

SaxaVord accueillera plusieurs start-up de lancement issues du New Space. Il y a déjà les locaux avec Skyrora, une compagnie écossaise qui développe un petit lanceur réutilisable et consommant du biocarburant. L'astroport accueillera aussi un pas de tir pour une petite fusée américaine nommée RS1 de la start-up ABL Space Systems, dans le cadre d'un accord avec le géant industriel Lockheed Martin.

La dernière arrivée est la start-up française Venture Orbital Systems, basée à Reims. Elle sera probablement la première compagnie à réaliser un vol orbital avec la toute première fusée française 100 % privée, nommée Zéphyr. Pour l'instant, le micro-lanceur est en cours de développement. Zéphyr sera haute de 15 mètres et capable d'emporter jusqu'à 80 kilos de charge utile en orbite basse. Venture Orbital a annoncé que son tir inaugural se fera à SaxaVord en 2024 et compte réaliser une quinzaine de tirs dès 2026.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !