Boom Supersonic, qui développe Overture – un avion supersonique pour succéder au Concorde – était au 53e Salon du Bourget qui s'est tenu en juin. La société américaine a fait le point sur son programme. Elle a notamment annoncé avoir débuté la construction du démonstrateur XB-1 qui devrait voler à des vitesses supersoniques dès 2020 et affiché sa confiance quant à une mise en service de l'avion Overture au milieu des années 2020. Blake Scholl, fondateur et P.-D.G. de Boom Supersonic, répond à nos questions.

Cela vous intéressera aussi

Cette année, la société américaine Boom Supersonic était une nouvelle fois présente au Salon du Bourget. Elle développe Overture, le premier nouvel avion commercial supersonique à voir le jour en 50 ans. Prévu pour emmener 55 passagers à Mach 2,2, cet appareil présenté comme le successeur du Concorde est censé débuter son exploitation commerciale à partir du milieu des années 2020.

Blake Scholl, fondateur et président-directeur général de Boom Supersonic, a fait plusieurs annonces, dont des partenariats avec Dassault Systèmes pour accélérer la conception et le développement d'Overture, et Prometheus FuelsFuels pour la fourniture d'un carburant alternatifcarburant alternatif neutre en carbonecarbone. Blake Scholl a aussi dévoilé ses plans pour mettre en service l'avion démonstrateurdémonstrateur XB-1 d'ici la fin de l'année avec un objectif de vols supersoniques dès 2020. Le roll-out (premier roulage en sortie d'usine) est prévu en décembre 2019 ; la campagne de tests doit avoir lieu en 2020. Ce « premier vol sera historique, car c'est la première fois qu'une société privée va développer et faire voler un jet supersonique », a-t-il dit.

Ce démonstrateur, un modèle de deux places un tiers moins grand que le futur appareil de série (Overture), est une étape importante. Il fournira à Boom Supersonic des renseignements capitaux et continuera à produire des expériences et des données dont bénéficiera la mise au point d'Overture, en particulier en ce qui concerne la conception et l'étalonnage aérodynamiques, la stabilité et le contrôle, l'évaluation des qualités de manipulation et l'élaboration des systèmes d'arrivée d'airair, de tuyèretuyère et de contrôle. Ci-après, Blake Scholl répond à nos questions.

Vue d'artiste du démonstrateur XB-1 qui préfigure Overture, l'avion supersonique de Boom Supersonic. © Boom Supersonic
Vue d'artiste du démonstrateur XB-1 qui préfigure Overture, l'avion supersonique de Boom Supersonic. © Boom Supersonic

Que doit démontrer en vol, l'XB-1, dit « baby boom » ?

Blake Scholl : Le XB-1 contribuera à affiner la conception et l'ingénierie d'Overture, en partageant les mêmes technologies clés qu'Overture, à savoir l'utilisation massive de composites avancés en fibre de carbonefibre de carbone, une aile delta et un système de propulsion à géométrie variable. Des leçons tirées du développement et la mise au point XB-1 sont déjà visibles et ont contribué à optimiser Overture.

Ces vols de démonstration à des vitessesvitesses supersoniques sont une étape importante. lls nous fourniront des enseignements capitaux et continueront à produire des expériences et des données dont bénéficiera la mise au point d'Overture - en particulier en ce qui concerne la conception et l'étalonnage aérodynamiques, la stabilité et le contrôle, l'évaluation des qualités de manipulation et l'élaboration des systèmes d'arrivée d'air, de tuyère et de contrôle.

Toutes les caractéristiques de l'avion Overture sont-elles figées ou reste-t-il des points durs voire des incertitudes sur le design définitif de l'avion qui seront levés avec le démonstrateur XV-1 ?

Blake Scholl : Effectivement. Une grande partie de la conception reposera et s'appuiera sur XB-1 et sur le travail que nous effectuons avec des partenaires aériens tels que Japan Airlines, avec qui nous travaillons pour nous assurer qu'Overture peut s'intégrer aux installations existantes. JPA Design nous a rejoint et collaborera pour réimaginer l'expérience du client et concevoir l'intérieur de l'avion.

Quels sont les points durs identifiés, ou les étapes de développement, qui posent encore problème ?

Blake Scholl : Comme dans tout projet à grande échelle, il y a forcément des défis tout au long des étapes de développement. C'est la raison pour laquelle nous avons réuni une équipe d'ingénieurs de premier plan recrutés ou qui sont passés parmi les leaders de l'industrie aéronautique et spatiale que sont Boeing, FAA, NasaNasa, SpaceXSpaceX et Lockheed Martin.

Par rapport au ConcordeConcorde, quels sont les principales solutions techniques et les choix de conception qui différencient votre avion et améliorent ses performances ?

Blake Scholl : Boom a tiré des leçons des lacunes de Concorde pour développer un nouvel avion de ligne supersonique intégrant les dernières avancées en matièrematière de conception aérodynamique, de moteurs, d'avionique et de matériaux en composites avancés. Les avancées technologiques vont permettre à Overture d'être silencieux au décollage et à l'atterrissage, tout en y intégrant des carburants plus propres.

Machine outil pour la construction du fuselage avant du démonstrateur XB-1. © Boom Supersonic
Machine outil pour la construction du fuselage avant du démonstrateur XB-1. © Boom Supersonic

Le rôle de la 3D est-il un point fort sans quoi le développement de l'avion aurait été plus compliqué ou s'agit-il d'une opportunité qui vous permet de réduire les temps de développement ? 

Blake Scholl : La technologie 3D joue un rôle crucial dans le développement du démonstrateur XB-1 et l'avion Overture.

L'impression 3Dimpression 3D nous permet d'imprimer des pièces et des composants critiques sur site plutôt que de les acheter à un fournisseur. Nous pouvons créer des pièces personnalisées, augmenter notre vitesse de l'ingénierie à la fabrication, et nous concentrer sur la constructionconstruction de l'avion et concrétiser la vision de Boom. Notre partenariat avec Stratasys, par exemple, nous a permis d'imprimer en 3D plus de 200 pièces d'outillage, de prototypes et de bancs d'essai, nous permettant d'économiser des centaines d'heures de travail et d'itérer rapidement les cycles de conception. En outre, Boom s'est associée à VELO3D pour développer deux composants matériels de vol en titanetitane pour XB-1, dans le cadre du système de contrôle de l'environnement (ECS).

Nous utilisons aussi la plateforme 3DExperience de Dassault Systèmes pour accélérer la conception et l'élaboration d'Overture. 3DExperience, prend en charge toutes les étapes de développement d'Overture, du concept jusqu'à la fabrication et la certificationcertification de l'avion. La plateforme peut réduire de moitié le temps de développement d'un prototype et améliorer la qualité du produit en réduisant la complexité, l'inefficacité du programme, les coûts et les ressources, réduisant ainsi les obstacles à l'entrée sur le marché de l'avion.

Certains analystes restent dubitatifs quant au modèle économique d'un avion supersonique aujourd'hui. Que leur répondez-vous ?

Blake Scholl : Il existe une demande mondiale pour les voyages supersoniques en classe affaires. Nous estimons que lorsque Overture entrera en service au milieu des années 2020, plus de 65 millions de passagers voyageront en classe affaires sur plus de 500 liaisons transocéaniques à capacité supersonique. De 1.000 à 2.000 avions Overture seront nécessaires, au cours des dix premières années de service, pour répondre à ce besoin. Nous sommes convaincus que la combinaison des efficiences générées par les technologies avancées de Boom et de la demande croissante de voyages internationaux permettra un vol commercial supersonique économiquement viable avec des tarifs 75 % moins élevés que ceux de Concorde, soit à peu près le même prix que les billets actuels de la classe affaires.