Sciences

La France et le Japon s'apprêtent à construire un nouvel avion supersonique

ActualitéClassé sous :aéronautique , avion supersonique , concorde

Après des mois de confrontation sur le choix d'un site permettant d'accueillir le réacteur thermonucléaire expérimental international (International Thermonuclear Experimental Reactor - ITER), la France et le Japon s'apprêtent à collaborer sur la conception et la fabrication d'un nouvel avion de voyageurs supersonique qui succèdera au Concorde, désormais retiré du service.

Concorde

La collaboration commencera par trois années de recherche sur les technologies relatives à la structure des matériaux composites, la réduction du bruit du moteur de l'avion et d'autres points actuellement problématiques pour les vols supersoniques.

L'accord, conclu entre la Society of Japanese Aerospace Companies (société des entreprises d'aéronautique japonaises - SJAC) et le groupe des industries françaises d'aéronautique (GIFAS), impliquera également des centres de recherche et des entreprises des deux pays.

Le ministre japonais de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie, Shoichi Nakagawa, s'est déclaré ravi de la signature de l'accord : "Étant donné l'intensification constante de la concurrence internationale dans le secteur des avions commerciaux, le fait de rapprocher leurs avantages respectifs pour venir à bout des diverses difficultés technologiques devrait permettre d'engendrer des avions et des services extrêmement avancés à l'avenir. Il s'agit là d'une coopération industrielle réellement significative".

Le Japon a déjà mené à bien des essais sur un moteur capable d'atteindre en théorie des vitesses pouvant représenter jusqu'à cinq fois la vitesse du son (Mach 5,5), selon le ministère japonais. Les Français, quant à eux, apporteront au programme leur expérience du Concorde, le premier et seul avion commercial supersonique au monde. Les partenaires espèrent que l'avion pourra être lancé d'ici à 2015, à des vitesses pouvant atteindre jusqu'à 2,4 fois la vitesse du son.

"Ce programme de coopération symbolise la relation collaborative entre les industries d'aéronautique du Japon et de la France. Je suis certain que ce programme encouragera de futurs développements dans les deux pays", a déclaré M. Nakagawa.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi