Sur une surprenante image de Pluton à haute résolution, prise à contre-jour par la sonde New Horizons lors de son survol, apparaissent des détails jamais vus. On y voit ce qui ressemble à un nuage de méthane ainsi qu'une haute chaîne de montagnes qui borde la région glacée en forme de cœur.
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Survolez les sublimes paysages de Pluton La sonde New Horizons nous révèle la surface de Pluton durant cette courte vidéo. On y découvre des paysages gelés, des reliefs déroutants et, selon les scientifiques de la Nasa, uniques dans le Système solaire.

Les données recueillies par New Horizons lors de sa visite historique du système Pluton-Charon, le 14 juillet 2015, continuent d'affluer au compte-gouttes jusqu'aux bureaux de l'équipe scientifique. L'une des dernières images publiées nous émerveille une fois de plus.

Capturée avec la caméra Ralph/MVIC (Ralph/Multispectral Visual Imaging Camera) à quelque 21.550 km de la surface de Pluton, 19 minutes après le passage de la sonde au plus près (12.500 km), cette vue dont la résolutionrésolution atteint 430 mètres par pixelpixel, montre les reliefs sous un autre jour. Certains détails n'avaient encore jamais été observés jusqu'à présent, tout particulièrement la petite tache claire visible dans l'encart du haut de l'image ci-dessous, près du limbelimbe et large de plusieurs dizaines de kilomètres. Pour les chercheurs, il s'agit peut-être d'un nuagenuage de méthane suspendu à basse altitude comme cela est envisagé par les modèles atmosphériques. Si cela se confirme, ce sera le premier observé.

Dans l’encart du haut, large de 230 km, on distingue une tache claire à basse altitude qui pourrait être un nuage de méthane, le premier jamais observé sur Pluton. Dans l’encart du bas, 750 km de large, on peut enfin observer en haute résolution les montagnes acérées de cette partie de la planète naine qui n’a pas été survolée de près. © Nasa, JHUAPL, SwRI

Dans l’encart du haut, large de 230 km, on distingue une tache claire à basse altitude qui pourrait être un nuage de méthane, le premier jamais observé sur Pluton. Dans l’encart du bas, 750 km de large, on peut enfin observer en haute résolution les montagnes acérées de cette partie de la planète naine qui n’a pas été survolée de près. © Nasa, JHUAPL, SwRI

Des sommets de 5.000 m

Vers la gauche, sous l'empilement des couches de brumebrume qui diffusent la lumièrelumière solaire, on distingue les reliefs, officieusement appelé les monts Norgay, qui bordent l'extrémité sud-ouest de la vaste plaine SpoutnikSpoutnik (la moitié gauche du « cœur » de PlutonPluton).

Aux antipodes de la partie nocturnenocturne de ce globe de 2.374 km de diamètre, on devine (encart du bas, large de 750 km) les aspérités d'une région qui n'a pu être observée auparavant qu'en basse résolution sous l'éclairage solaire, les jours précédant le survolsurvol rapproché. Ces montagnes très acérées qui atteignent 5 km d'altitude apparaissent cette fois en haute résolution.