Sciences

Spitzer révèle un "oeil galactique" avant d'entamer sa mission chaude

ActualitéClassé sous :Astronomie , Spitzer , NGC 1097

Spitzer est désormais à court d'hélium mais si ses performances ont baissé il ne restera pas inactif pour autant. Avant d'entamer sa seconde vie il a eu le temps de fournir une très belle image de la galaxie NGC 1097 et de son trou noir central.

La galaxie spirale NGC 1097, un œil cosmique... Crédit : Nasa/JPL-Caltech

Les réserves d'hélium refroidissant les instruments de Spitzer et lui permettant d'observer dans l'infrarouge sont désormais épuisées. La température de ses instruments vient de monter à 30 kelvins, ce qui reste cependant suffisamment froid pour que Spitzer puisse encore faire quelques observations dans l'infrarouge. La carrière prestigieuse de ce télescope qui fait partie des 4 grands instruments mis en orbite par la Nasa n'est cependant pas terminée, comme il l'indiquait lui-même à la fin d'une récente interview fictive.

Avant d'entamer la phase chaude de sa mission, Spitzer a observé une galaxie située à 50 millions d'années-lumière dans la constellation du Fourneau. Grâce à son regard infrarouge mesurant la lumière en provenance de la galaxie NGC 1097 entre 3 et 10 microns de longueur d'onde environ, la structure de cette galaxie spirale se révèle magnifiquement.

Un trou noir énorme caché dans un anneau brillant

On voit nettement un point central brillant entouré d'un anneau tout aussi lumineux. Ce point n'est autre qu'un trou noir supermassif d'au moins 100 millions de masses solaires, ce qui est considérable si on le compare à celui installé au centre de notre Voie lactée, qui ne renferme que quelques millions de masses solaires. Remarquablement, l'anneau brillant, visible sur l'image à grande distance du trou noir central, correspond à une zone de formation très intense de nouvelles étoiles.

Les bras spiraux, apparaissant en rouge, sont aussi des zones de formation de nouvelles étoiles mais le processus est moins actif. En fait, l'image montre les émissions des nuages de poussières chauffés par la lumière de jeunes étoiles. En bleu, et en dehors des bras spiraux où se concentrent les nuages moléculaires, on voit des étoiles plus vieilles et le petit nuage bleu à gauche n'est autre qu'une galaxie naine, probablement satellite. En revanche, les astrophysiciens ne savent pas si le trou associé dans la galaxie NGC 1097 est causé par la présence de sa compagne ou n'est qu'un effet d'optique lié au hasard d'un alignement fortuit.

De nouvelles images fournies par Spitzer alors qu'il vient de débuter la phase chaude de sa mission sont déjà disponibles. Elles feront l'objet d'un prochain article.

Cela vous intéressera aussi