NGC 2467, une pouponnière d’étoiles, située à 13.000 années-lumière et visible au sein de la constellation de la Poupe, donc dans le ciel de l'hémisphère sud. Crédits Nasa, Esa & Orsola De Marco (Macquarie University)

Sciences

NGC 2467: Hubble plonge dans une pouponnière d'étoiles

ActualitéClassé sous :Astronomie , Hubble , télescope spatial

Le télescope spatial vient de zoomer sur une grande nébuleuse emplie de très jeunes étoiles et où d'autres sont en train de naître. L'instrument utilisé, ACS, couvre tout le domaine visible et déborde de part et d'autre sur l'ultraviolet lointain et le proche infrarouge. De quoi donner une vision inédite...

Découverte au 19e siècle, la pouponnière d'étoiles NGC 2467 se situe dans la constellation australe de la Poupe à quelque 13.000 années-lumière de la Terre. Elle a été photographiée par la caméra ACS du télescope spatial Hubble. L'image montre d'énormes nuages de gaz (essentiellement de l'hydrogène) et de poussières à l'intérieur desquels brillent d'un bleu vif de jeunes et chaudes étoiles récemment formées qui émettent un puissant rayonnement ultraviolet. D'autres étoiles, en cours de formation ou déjà formées demeurent invisibles aux instruments, même à ceux de Hubble.

Ces pouponnières d’étoiles sont très répandues dans l'Univers. La région la plus connue est la nébuleuse d'Orion qui peut être vue à l'œil nu les bons soirs d'hiver. En dehors de l'aspect esthétique de l'image, ces régions, qui peuvent se situer à des distances considérables, sont de formidables laboratoires à ciel ouvert. Pour les chercheurs, une plongée au cœur de ces nuages d'hydrogène est toujours riches d'enseignements sur l'histoire de l'évolution des étoiles et des galaxies.

Une caméra pour des observations panoramiques

La caméra ACS (Advanced Camera for Surveys ou caméra pour observations panoramiques), fonctionnant de l'ultraviolet au proche infrarouge, est un instrument de troisième génération installé sur Hubble en mars 2002 lors de la mission SM3B. Tombée en panne en 2007, cette caméra a été réparée lors de la mission STS-125 en mai 2009. Par rapport à la caméra européenne pour objets faiblement lumineux (FOC), qu'elle a remplacée, ACS offre un champ de vision doublé et une résolution pratiquement cinq fois plus fine.

ACS est capable de spectaculaires observations panoramiques et produit des images du ciel profond dans les longueurs d'onde du visible et l'ultraviolet lointain avec une grande sensibilité.

Cela vous intéressera aussi