Sciences

Hubble photographie une fausse collision cosmique

ActualitéClassé sous :Astronomie , collision galactique , télescope spatial américain Hubble

Le télescope spatial américain Hubble s'est penché sur le cas étrange de la paire de galaxies NGC 3314. Contrairement aux apparences, il s'agit d'une fausse collision entre les deux galaxies qui sont simplement alignées quand on les regarde depuis la Terre.

NGC 3314, une fausse collision galactique vue par le télescope Hubble. © Nasa/Esa/The Hubble Heritage (STScI/Aura)-Esa/Hubble Collaboration/W. Keel (University of Alabama)

Bien que l'univers soit immense, les collisions entre galaxies ne sont pas rares. Notre Voie lactée et Andromède connaîtront cette situation dans 4 milliards d'années mais d'autres galaxies n'ont pas attendu pour entrer en collision. On pense par exemple aux « Quatre Fantastiques », une fusion titanesque entre quatre galaxies qui se déroule à environ 5 milliards d'années-lumière de nous, ou encore à la rencontre entre ESO 593-IG 008 et Iras 19115-2124 qui cache une triple collision dont le résultat final évoque la fée Clochette !

Plus classiques mais tout aussi spectaculaires sont les rencontres entre deux galaxies comme c'est le cas pour les Antennes ou encore pour Atoms-For-Peace. Bien que très impressionnantes, ces collisions ne sont pas aussi dramatiques qu'on pourrait l'imaginer puisqu'en déclenchant l'effondrement de grands nuages de gaz, elles donnent naissance à de nouvelles étoiles, tout comme les ondes de choc émises par les supernovae beaucoup plus nombreuses. Dans les Antennes par exemple, on a dénombré un taux d'explosions stellaires jusqu'à 30 fois supérieur à celui que connaît notre galaxie, l'occasion d'enrichir les nuages voisins en éléments lourds. Les collisions galactiques offrent ainsi une seconde jeunesse pour des galaxies en sommeil.

Les Antennes, un bel exemple de deux galaxies spirales qui sont entrées en collision dans la constellation du Corbeau. © Noao/Aura/NSF/B. Twardy/B. Twardy/A. Block

Un alignement galactique parfait

Quand le télescope Hubble photographie NGC 3314, un couple galactique à plus de 100 millions d'années-lumière en direction de la constellation australe de l'Hydre, on pense tout de suite à un bel exemple de collision. En réalité il n'en est rien, NGC 3314 A et B étant séparées par 20 millions d'années-lumière. Pour s'en convaincre, il suffit aux astronomes de regarder l'aspect des deux protagonistes : à la différence de ce que l'on observe traditionnellement dans les collisions galactiques, il n'y a ici ni déformation gravitationnelle ni flambée d'étoiles.

Ces deux galaxies se déplacent indépendamment l'une de l'autre et ne se sont jamais rencontrées. Elles sont simplement alignées sur notre ligne de visée, un alignement fortuit qui intéresse les astronomes à la recherche de microlentilles gravitationnelles. Ils ont justement réalisé cette image du couple NGC 3314 pour tenter d'observer de petites perturbations dans la lumière provenant des étoiles de la galaxie la plus éloignée (NGC 3314 B, distante de 140 millions d'années-lumière) quand elle traverse sa voisine NGC 3314 A située à 120 millions d'années-lumière.

Cela vous intéressera aussi