Depuis de nombreuses années, les astronomes savent que la Voie Lactée entrera un jour en collision avec notre voisine, la galaxie d'Andromède. Mais les conséquences sur notre propre Système solaire, et bien entendu le Soleil, restaient inconnues. On en sait désormais un peu plus.
Cela vous intéressera aussi

Les collisions de galaxies ne sont pas rares dans l'universunivers, de nombreux exemples en sont visibles. Il ne s'agit pas non plus d'évènements cataclysmiques et destructeurs, car ces univers-îles sont composés essentiellement de vide interstellaire parsemé d'étoilesétoiles, la plupart du temps séparées par de nombreuses années-lumièreannées-lumière. Ainsi, on devrait plutôt parler d'"interpénétration", les galaxies se traversant entre elles sans rencontrer de résistancerésistance, les collisions d'étoiles y étant rares, ou même inexistantes.

Mais les forces de gravitationgravitation qui entrent alors en jeu se traduisent par une déformation importante des deux objets, qui peuvent soit se séparer à nouveau après leur passage, soit s'agglomérer en une nouvelle galaxie plus importante, éventuellement après une phase de mise en orbiteorbite mutuelle.

Positions spatiales respectives de la Voie Lactée et de la Galaxie d'Andromède, et evolution de leurs trajectories. Crédit : T.J. Cox & Abraham Loeb (Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics).
Positions spatiales respectives de la Voie Lactée et de la Galaxie d'Andromède, et evolution de leurs trajectories. Crédit : T.J. Cox & Abraham Loeb (Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics).

Selon les simulations sur ordinateurordinateur effectuées par T.J. Cox et Avi Loeb, du centre Harvard-Smithsonien pour l'astrophysiqueastrophysique, la Voie LactéeVoie Lactée et Andromède se rapprocheront une première fois dans seulement deux milliards d'années. "Seulement", car le SoleilSoleil sera toujours à ce moment une étoile de la séquence principaleétoile de la séquence principale et brûlera toujours son hydrogènehydrogène, mais sa luminositéluminosité et sa température auront considérablement augmenté, suffisamment pour faire bouillir les océans de la TerreTerre.

Simulation informatique de la collision. Crédit : T.J. Cox & Abraham Loeb (Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics).

Durant 3 milliards d'années, les deux galaxies tourneront en orbite l'une autour de l'autre, les gigantesques forces gravitationnelles brassant en continu leurs étoiles. Puis, dans 5 milliards d'années, les deux corps finiront par fusionner et donneront naissance à une nouvelle galaxie elliptiquegalaxie elliptique en forme de ballonballon de rugby, dans laquelle le Soleil ne sera plus qu'une vieille étoile en route vers la phase de géante rougegéante rouge avant d'arriver en fin de vie. Les simulations montrent que le Système solaireSystème solaire se trouvera alors à 100.000 années-lumière du centre de cette nouvelle galaxie, contre 25.000 actuellement.