Sciences

Faut-il avoir peur de l'éclipse du 20 mars 2015 ?

ActualitéClassé sous :Astronomie , entsoe , énergie photovoltaïque

Le 20 mars 2015, l'Europe sera plongée temporairement dans la pénombre d'une éclipse de Soleil partielle. La Terre ne va pas s'arrêter de tourner et la vie sur notre vieux continent n'en sera pas bouleversée. Pourtant, le réseau électrique européen va devoir faire face à une diminution de l'apport en énergie solaire. Il devra donc coordonner finement ses équipes pour pallier la baisse de son alimentation électrique d'origine photovoltaïque.

Trois images de la dernière éclipse totale de Soleil visible en Europe le 11 août 1999. La prochaine aura lieu le 12 août 2026. © Jean-Baptiste Feldmann

Le 20 mars prochain aura lieu la neuvième éclipse totale du XXIe siècle. La trajectoire de l'ombre de la Lune à la surface de la Terre passera entre l'Islande et l'Écosse. Pour espérer l'observer au sol, il faudra se trouver dans les îles Féroé, appartenant au Danemark, ou bien au Spitzberg, la célèbre île norvégienne.

L'Europe ne sera donc pas plongée dans l'obscurité mais seulement dans une zone de pénombre temporaire. Une éclipse partielle sera ainsi visible en France au matin, si le temps le permet. Rappelons qu'en aucun cas il ne faut observer le Soleil à ce moment-là, à moins d'utiliser un dispositif adéquat comme, par exemple, une lunette astronomique possédant un filtre solaire. De manière générale, regarder le Soleil peut rapidement conduire à des dommages irréversibles de l'œil quand on le fait sans protection.

Une simulation du passage de la pénombre lunaire lors de l'éclipse du 20 mars 2015. © Oliver Fuhrer, MeteoSwiss

3 % de l'électricité européenne est photovoltaïque

Hormis la santé de nos yeux, il existe actuellement un autre motif d'inquiétude en ce qui concerne l'éclipse de Soleil du 20 mars 2015. On le prendrait difficilement au sérieux s'il ne provenait pas du réseau européen des gestionnaires de réseaux de transport d'électricité et de gaz (Entsoe). Comme il est expliqué sur son site : « Le 20 mars, sous un ciel clair, environ 35.000 mégawatts d'énergie solaire, soit l'équivalent de 80 unités de production de taille moyenne, vont disparaître progressivement du système électrique européen pour revenir progressivement par la suite ».

Des pays comme l'Allemagne et l'Italie ont en effet fait des efforts conséquents pour développer la production d'énergie photovoltaïque. Elle constitue aujourd'hui plus de 10 % de l'électricité issue des sources d'énergies renouvelables et fournit 3 % de l'électricité en Europe.

Il est possible que la soudaine baisse d'énergie solaire sur le réseau européen cause quelques problèmes temporaires. L'événement va donc constituer un test quant à la capacité d'Entsoe à s'adapter à ce genre de perturbation. Des centrales thermiques classiques ou nucléaires pourraient être appelées en renfort pendant quelques heures pour faire face au manque d'énergie.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi