Des conditions exceptionnelles ont permis à David Tholen, astronome à l'université de Hawaii, de photographier Pluton et ses trois satellites, avec un pouvoir de résolution bien supérieur à celui du télescope spatial Hubble.
Cela vous intéressera aussi

Obtenu par compositage de 16 images prises au télescope KeckKeck équipé d'un système d'optique adaptative ainsi que de capteurscapteurs à sensibilité augmentée, ce document introduit aussi une nouvelle limite théorique en matièrematière de résolutionrésolution. Avec 35 millièmes de seconde d'arcseconde d'arc, celle-ci approche en effet la limite de diffractiondiffraction de la longueur d'ondelongueur d'onde de 1,6 micronmicron, utilisée ici.

Image dont l'exposition a été ajustée sur Nix et Hydra (apparaissant comme deux points). Le déplacement apparent des étoiles du fond du ciel laisse des traînées lumineuses. Crédit : D; Tholen
Image dont l'exposition a été ajustée sur Nix et Hydra (apparaissant comme deux points). Le déplacement apparent des étoiles du fond du ciel laisse des traînées lumineuses. Crédit : D; Tholen

Non seulement la planète naineplanète naine Pluton ainsi que son satellite naturel CharonCharon sont nettement visibles, mais aussi NixNix et HydraHydra, les deux nouveaux mini-satellites découverts par Hubble en 2005, qui apparaissent clairement. Ces images présentent un intérêt vital pour la mission New HorizonsNew Horizons, qui doit traverser le système plutonien en 2015 et dont la réussite dépend de la connaissance précise de la taille et du pouvoir réfléchissant de ces petits corps afin de planifier au mieux les observations.

Pluton, à gauche, et son compagnon, Charon. Crédit : D; Tholen
Pluton, à gauche, et son compagnon, Charon. Crédit : D; Tholen

PlutonPluton mesure environ 2.300 kilomètres de diamètre, Charon 1.212 kilomètres, les astronomes estimant que Nix et Hydra font moins de 100 kilomètres. Les magnitudesmagnitudes visuelles au moment de cette prise de vues sont de 13,9 pour Pluton, 15,75 pour Charon, et 23,5 pour Nix et Hydra.