La coupole et ses 7 panneaux ouverts sur la Terre offre une vision à 360° sur l’extérieur de l’ISS. Chaque hublot est composé de deux panneaux de 25 millimètres d’épaisseur, avec un troisième panneau pour la protection anti-débris et un quatrième pour éviter les dommages depuis l’intérieur de la station. Il s’agit des plus gros hublots jamais montés sur une station spatiale habitée. Crédit Nasa

Sciences

Tranquility et la coupole installés, la navette redescend sur Terre

ActualitéClassé sous :Astronautique , navettes spatiales , station

Après une mission réussie de 13 jours qui a permis d'intégrer à l'ISS un nouveau nœud de jonction et le poste d'observation la coupole, tous les deux construits par l'industriel européen Thales Alenia Space, Endeavour et son équipage sont retournés sur Terre. La navette s'est posée ce matin à 3 h 20 TU, au Centre spatial Kennedy de la Nasa.

La mission STS-130 vient de se terminer avec l'atterrissage de la navette Endeavour hier soir à 22 h 20 en heure locale (4 h 20 ce matin en heure française). L'un des objets de cette mission était l'installation d'un troisième nœud de jonction, Tranquility. Agrandissant la Station de quelque 75 m3, il offre un espace supplémentaire d'autant plus bienvenu que l'équipage permanent de l'ISS est passé de 3 à 6 astronautes en novembre 2009. Ce module contient notamment le système de support de vie le plus sophistiqué jamais lancé dans l'espace.

Il comprend le recyclage de l'eau et la génération d'oxygène. Il est aussi chargé de purifier l'air afin d'enlever les substances toxiques et comprend aussi des systèmes de contrôle et de mesures.

Trois sorties extravéhiculaires ont été réalisées pendant cette mission permettant de positionner Tranquility sur le flanc bâbord du Node 1 Unity et relocaliser la Coupole sur son emplacement définitif (le port nadir de Tranquility). © Nasa

Quant à la coupole, il s'agit d'un véritable poste d'observation de la Terre qui permettra de faire de la science, essentiellement des observations de certains phénomènes atmosphériques et météorologiques et surveiller les allées et venues des véhicules spatiaux. Cette véranda permettra également de mieux télécommander les opérations extérieures faisant intervenir les bras robotiques de la Station.

Encore 4 vols de navette avant leur retrait

La prochaine mission d'une navette spatiale est prévue début avril. Initialement, Discovery devait décoller le 17 mars mais le froid qui a sévi plusieurs jours en Floride, là où sont basées les navettes, a eu des conséquences sur le planning des opérations. Elle embarquera un équipage de 7 astronautes, dont 3 femmes.

La Station avec ses 2 nouveaux modules, le noeud de jonction Tranquility et la coupole. © Nasa

Les astronautes de cette mission STS-131 auront pour mission l'installation de nouveaux racks scientifiques, le remplacement d'un réservoir d'ammoniaque (hydroxyde d'ammonium, NH4OH), la récupération d'une expérience japonaise à l'extérieur de la station et la mise hors circuit un gyromètre de l'élément S0 de la poutre.

Les trois derniers vols de navettes rejoindront également l'ISS. Ils amèneront le Mini Research Module russe qui sera amarré à Zarya (STS-132), l'expérience international Alpha-Magnetic Spectrometer, de physique des particules impliquant 500 chercheurs issus de 16 nations (STS-134) et le module logistique pressurisé Leonardo qui sera intégré de façon définitive à la Station (STS-133).

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi