Sciences

Première mission commerciale de l'année pour Ariane 5

ActualitéClassé sous :Astronautique , Ariane , Ariane 5

Pour son troisième lancement de l'année, Arianespace doit lancer dans la nuit de mardi à mercredi les satellites de télécommunications JCSat-13 et Vinasat-2 pour le compte de groupes asiatiques.

Après un lanceur Vega, une Ariane 5 ES, Arianespace utilisera une Ariane 5 ECA pour sa troisième mission de l'année. Mission au cours de laquelle elle doit mettre sur une orbite de transfert géostationnaire deux satellites de télécommunications. © Remy Decourt

Moins de deux mois après le lancement de l’ATV-3 de l'Agence spatiale européenneArianespace doit lancer deux nouveaux satellites de télécommunications, l'un pour le compte de l'opérateur japonais Sky Perfect JSAT Corporation et l'autre pour le groupe vietnamien VNPT (Vietnam Posts and Telecommunications Group).

Si les conditions météorologies sont favorables, c'est-à-dire absence d'orage (risque de foudre) et vents trop forts au sol comme en haute altitude (entre 10.000 et 20.000 mètres), une Ariane 5 ECA doit décoller dans la nuit du mardi 15 au mercredi 16 le plus tôt possible à l'intérieur d'une fenêtre de tir s'ouvrant à 22 h 13 TU et se fermant à 00 h 13 TU. Pour cette mission, la performance demandée au lanceur est de 8.381 kg dont 7.563 kg représentent la masse des satellites JCSat-13 et Vinasat-2 à séparer sur l'orbite visée avec un périgée 249,9 km et un apogée 35.911 km à l'injection.

Les satellites de télécommunications JCSat-13 (gauche) et Vinasat-2 (droite). © Esa/Cnes/Arianespace & Optique Video CSG/P. Baudon

Les valeurs limites du vent admissibles au décollage se situent entre 7,5 m/s et 9,5 m/s en fonction de sa direction, la direction la plus pénalisante étant un vent du nord.

Deux satellites de télécommunications lancés par Ariane 5

Le passager le plus lourd est le satellite JCSat-13 construit par la firme américaine Lockheed Martin autour de la plateforme A 2100 AX. D'une masse au lancement de 4.528 kg, ce satellite comprend 44 répéteurs en bande Ku et d'une puissance électrique en fin de vie de 11,9 kW. Contractuellement, il doit fonctionner pendant au moins quinze ans. Il sera placé à 124° est, de façon à couvrir le Japon, l'Asie et l'Océanie pour fournir des services de télévision directe et de télécommunications.

Également construit par Lockheed Martin autour de la même plateforme, le satellite Vinasat-2 est néanmoins plus petit (19 mètres d'envergure contre 27 pour JCSat-13). Sa masse au lancement est de 2.969 kg. Il est doté de 24 répéteurs en bande Ku et d'une puissance électrique en fin de vie de 7,6 kW. Il est lui aussi prévu pour fonctionner pendant au moins quinze ans. Il sera placé à 131,8° est, pour couvrir le Vietnam et les pays voisins.

Cela vous intéressera aussi