Sciences

La navette Endeavour de retour sur Terre

ActualitéClassé sous :Astronautique , navette spatiale , Endeavour

La navette Endeavour a réalisé un atterrissage parfait sur la piste du centre spatial Kennedy aujourd'hui vendredi 30 juillet à 16 h 48 en heure française, avec une précision de moins d'une minute sur son horaire prévu.

Une image d'Endeavourprise par l'expédition 20 de l'ISS, le 28 juillet 2009, peu après que la navette (qui, elle, en était à la mission STS-127) se soit séparée de la Station spatiale internationale. © Nasa

Mardi 28 juillet, la navette Endeavour s'est désarrimée de l'ISS (Station spatiale internationale) pour entamer son retour sur Terre. Ce n'est qu'aujourd'hui qu'elle a initié sa descente dans l'atmosphère. Entre-temps, les astronautes ont inspecté la protection thermique. Elle l'avait déjà été avant son arrimage à l'ISS, une vérification d'autant plus importante qu'au décollage des morceaux de mousse détachés du réservoir principal ont percuté la navette. Un trou de cinq par cinq centimètres, profond de quinze millimètres a été détecté mais jugé sans gravité. Durant les seize jours de la longue mission STS-127Endeavour aurait pu recevoir des impacts de micro-météorites.

Pendant ce séjour, les treize occupants de l'ISS (un record) ont mené à bien une série d'opérations importantes, dont la réparation des toilettes, et, surtout, la fin de l'installation du laboratoire japonais Kibo, avec la mise en service de son troisième élément, une plate-forme extérieure dotée d'un bras télémanipulateur.

A 16 h 48 en heure française (10 h 48 AM en heure locale), la navette Endeavour se pose impeccablement sur la piste de Cap Canaveral. © Nasa-TV

Quatre mini-satellites largués par la navette

Après la séparation d'Endeavour et l'ISS, le travail des astronautes de la navette n'était pas terminé pour autant. En orbite terrestre, ils ont largué deux paires de minuscules satellites. DragonSat 1 et 2 (alias AggieSat2 and Paradigm) sont deux petites boîtes cubiques chargées de tenter un rendez-vous spatial en orbite basse complètement automatisé et utilisant le système GPS. Les deux autres satellites, Ande-2, embarquent une expérience militaire.

Mis à part un incident lors d'une sortie extravéhiculaire, qui concernait la régénération d'air d'un scaphandre, cette mission STS-127, malgré sa complexité et sa longueur, se sera parfaitement déroulée jusqu'au bout.

Cela vous intéressera aussi