La première tentative a été la bonne. Ariane 5 ECA a décollé cette nuit à 22 h 59 (heure de Paris) de son pas de tir (ELA 3) du Centre spatial Guyanais. Les deux satellites qu’elle transportait ont rejoint leur orbite de transfert géostationnaire.
Cela vous intéressera aussi

Le satellite Nilesat201 a été séparé 28 minutes et 46 secondes après le décollage (1.168 kilomètres) et Rascom-QAF1R 4 minutes plus tard à 1.980 kilomètres d'altitude.

Ces deux satellites de télécommunication ont été construits par Thales Alenia Space autour de la plate-forme Spacebus. Rascom-QAF1R vient en remplacement de Rascom-QAF1 et doit couvrir la totalité du continent africain et ses îles tandis que Nilesat-201 se focalisera sur l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient.

Pour cette mission, la performance demandée au lanceurlanceur était de 7.085 kgkg dont 6.250 kg pour les satellites Nilesat-201 et Rascom-QAF1R. Les paramètres du vol seront connus plus tard dans la journée. Pour ce vol, Arianespace visait une altitude du périgéepérigée à 250 kilomètres, une altitude de l'apogéeapogée à 35.919 kilomètres à l'injection et une inclinaison à 2°.

A noter : Arianespace a utilisé une structure porteuse de charges utiles (Sylda) conçue spécifiquement pour emporter le satellite Rascom QAF 1R qui représente une charge utile basse plus volumineuse. Cette Sylda5 famille K est haute de 7 mètres, soit 60 centimètres de plus que la Sylda5 A classique.