Trouver le bon régime, c'est allier plaisir et santé, sans frustration. © Svyatoslav Lypynskyy, Adobe Stock

Santé

Faire un régime : comment trouver la bonne recette ?

Question/RéponseClassé sous :Nutrition , régime alimentaire , alimentation équilibrée

Les régimes… Adulés par les magazines féminins, ils sont la hantise des professionnels de santé. Mais de quoi parle-t-on lorsque l'on évoque le mot régime ? Et comment trouver le « régime » qui nous convient ? 

Dans l'usage courant, faire un régime désigne un plan ou un mode alimentaire spécifique que l'on va suivre sur une durée déterminée afin de perdre du poids. Mais le régime a beaucoup d'autres définitions dans le domaine de la santé. Un régime peut très bien définir un style alimentaire qui sera suivi toute l'année avec ou sans règles. On peut aussi suivre un régime thérapeutique dans le cadre d'une maladie spécifique telle que le diabète ou l'insuffisance rénale. Pour cela, on fait généralement appel à un(e) diététicien(ne) pour un rééquilibrage alimentaire. Mais alors, de quoi parlons-nous ici ? Eh bien, du régime en tant que « style alimentaire ». En effet, si l'on veut espérer trouver le bon régime, il faut oublier le simulacre du régime idéal avec des interdits. Il faut se poser les bonnes questions et nous allons voir lesquelles. 

Faire un régime, est-ce se restreindre ?

Qu'est-ce que j'aime manger ? C'est le point central. Personne n'aime manger des aliments dont le goût déplaît. Vous devez réfléchir à ceux que vous aimez et les privilégier dans votre alimentation. Bien sûr, il ne faut pas y voir l'éloge des aliments ultratransformés, souvent appréciés de tous pour leur saveur et leur texture exacerbées. Il est préférable de faire son choix parmi les produits bruts. De plus, il faut être curieux. N'hésitez surtout pas à goûter régulièrement des aliments que vous n'aimez pas dans diverses préparations et à aller vers la nouveauté. Cela ne pourra qu'élargir le champ des possibles dans votre assiette. 

Qu'est-ce qu'une alimentation équilibrée ? 

C'est la formule un peu passe-partout. Pour bien manger, il faut avoir une « alimentation équilibrée ». Mais que signifie manger équilibré ? Plusieurs choses sont à retenir. Tout d'abord manger équilibré, c'est apporter à notre organisme tous les nutriments dits essentiels, c'est-à-dire ceux qu'il ne sait pas produire de manière endogène tels que les vitamines, certains acides aminés, certaines graisses. Mais personne n'est généralement assez averti pour savoir dans quels aliments se trouve tel ou tel nutriment. L'alimentation équilibrée est donc un concept qui permet à tout un chacun d'apporter suffisamment de calories à son organisme pour subvenir à l'activité de son métabolisme et aux réactions biochimiques qui se déroulent en son sein. Pour manger équilibré, il faut donc consommer des aliments de tous les groupes alimentaires (ou presque), en privilégiant fortement les aliments bruts et en variant le plus possible. 

Ai-je des principes moraux ? 

Manger est un acte de la vie quotidienne. Mieux vaut donc éviter la dissonance cognitive entre nos principes moraux et notre façon de manger. Si vous ne voulez pas manger des espèces vivantes sensibles ou bien encore aucune denrée provenant de l'exploitation animale, sachez que cela est possible à condition d'avoir de bonnes connaissances en nutrition pour savoir quels aliments favoriser dans le règne végétal pour ne manquer de rien, même dans le cadre d'un régime.

En revanche, dans certains cas de figures (selon l'âge, l'état de santé, etc.), faire un régime est fortement déconseillé. Le mieux reste de prendre rendez-vous avec un diététicien compétent qui saura vous renseigner pour savoir si vous pouvez, selon l'état de votre santé, adopter ce régime, et si oui, comment l'adapter au mieux. Rappelons que pour les régimes végétaliens, la supplémentation en vitamine B12 est essentielle. La surveillance du statut en zinc, fer et oméga 3 est aussi fortement recommandée. 

Le bon régime conjugue plaisir et santé, sans frustration. © Pathdoc, Adobe Stock

Faire un régime ou faire preuve d'épicurisme diététique ?

Si une seule règle doit bien prévaloir au sein de votre régime alimentaire, c'est bien celle-ci. Dans sa célèbre et magistrale « Lettre à Ménécée », Épicure énonce grossièrement sa philosophie en matière de plaisir et de désir. Il rappelle que « parmi les désirs, les uns sont naturels, les autres vains, et que, parmi les désirs naturels, les uns sont nécessaires, les autres naturels seulement ». 

Même si son discours peut aujourd'hui faire sourire, il souligne bien que l'étude rationnelle de nos désirs est nécessaire pour faire des choix éclairés. Dans ce débat, nous avons ceux qui veulent faire croire qu’un épicurisme diététique, ce serait de manger de tout et de ne pas dire non à certains désirs ou plaisirs que nous avons. De l’autre côté, il y a ceux qui nous assaillent lorsqu'on énonce qu’on peut manger un yaourt par jour sans danger, par exemple.

Autrement dit, ce n'est pas parce qu'un aliment nous fait plaisir grâce à ses caractéristiques gustatives qu'il est forcément bon pour nous (les aliments saturés de graisses et de sucres en sont un bon exemple). Mais cela ne veut pas dire non plus qu'il est forcément néfaste d'en consommer avec parcimonie. Il suffit de se connaître et d'étudier rationnellement l’impact de sa consommation sur la santé du corps et sur les autres consommations qu’il peut entraîner. C'est pourquoi refuser un apéro lors d'une soirée entre amis ou une part de gâteau lors d'une fête est absurde.

En revanche, c'est pour les mêmes raisons qu'avoir une consommation débridée de tout ce qui nous fait envie ne peut, en réalité, entraîner que des problèmes. La compréhension scientifique de tout cela nous amène à des perspectives de gestion de l'obésité bien plus complexes mais bien plus utiles que l'adage simpliste « manger moins, bougez plus ». En somme, pour une alimentation saine, il suffit d'user de sa raison et de ne pas manquer de mesure. 

Évidemment, dans l'état actuel des connaissances en nutrition, avoir des habitudes alimentaires saines au quotidien, c'est manger des produits bruts ou peu transformés, une majorité d'aliments végétaux variés de tous les groupes alimentaires afin d'assurer nos apports en macro et micro nutriments essentiels.

Pour conclure

Vous l'aurez compris, trouver le bon régime, c'est allier plaisir, santé et conscience morale pour certains, sans frustrations. Autrement dit, il faut faire le deuil de ces régimes à contre-courant des préconisations actuelles, forcément anachroniques, et qui n'ont jamais été de bons exemples à suivre. Le seul bon régime, c'est celui qui peut durer toute l'année, sans occasionner de frustration tout en prenant soin de votre santé.

  • Par régime, il faut comprendre la façon de s'alimenter tout au long de l'année. Faire un régime à court terme n'a de sens que dans des cas pathologiques.
  • Trois questions essentielles doivent être posées afin de trouver le bon régime. Qu'est-ce que j'aime ? Qu'est-ce qu'une alimentation équilibrée ? Ai-je des principes moraux ? 
  • Enfin, la seule règle qui doit prévaloir dans la façon de vous alimenter est de faire preuve d'épicurisme diététique.
Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement).

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi