Cela vous intéressera aussi

Les malades souffrant de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCOBPCO) sont souvent victimes d'exacerbations de la maladie. « Les pistes pour prévenir et traiter ces exacerbations sont avant tout, le sevragesevrage tabagique » martèle Daniel Dusser, pneumologue à l'hôpital Cochin de Paris. « Vient ensuite la vaccinationvaccination contre la grippegrippe, puis les traitements bronchodilatateursbronchodilatateurs. Le tiotropium diminue ainsi de 30 % le risque d'hospitalisations pour exacerbations », souligne-t-il.

Traiter et diagnostiquer les BPCO

Par ailleurs, ces complications de la BPCO « représentent un facteur de risquefacteur de risque d'infarctus du myocardeinfarctus du myocarde » explique Roger Escamilla, pneumologue à l'hôpital Purpan de Toulouse. « La prise en charge et avant cela, le diagnosticdiagnostic de la BPCO sont donc utiles dans le traitement des cardiopathiescardiopathies ». Or trop souvent, la BPCO n'est pas diagnostiquée assez précocement. « Face à un patient essoufflé sans explication d'origine cardiaque, le cardiologuecardiologue doit faire appel à un pneumologue. Et si le diagnostic de BPCO est posé, les deux spécialistes doivent travailler ensuite main dans la main », conclut Serge Kownator, cardiologue à Thionville.