Santé

Les parasites

Dossier - Maladie du sommeil : terrible fléau pour l'Afrique
DossierClassé sous :médecine , Incontournables , Maladie du sommeil

-

La Maladie du sommeil ou trypanosomose humaine africaine a été et reste un terrible fléau pour l'Afrique. Associée à la ‘nagana', ou trypanosomose animale africaine, ces deux maladies transmises par les glossines ou mouches tsé tsé ont empêché un développement normal de ce continent.

  
DossiersMaladie du sommeil : terrible fléau pour l'Afrique
 

Les trypanosomes sont des protozoaires flagellés (voir schéma Ultrastructure). Leur nom vient du grec et signifie « qui a le corps en forme de tarière ».

Ultrastructure

Leur déplacement hélicoïdal est assuré par un flagelle attaché à la membrane cytoplasmique, constituant ainsi une membrane ondulante. Ces parasites se caractérisent par la présence dans leur cytoplasme d'un organite particulier, le kinétoplaste, prolongement d'une mitochondrie et comportant de l'ADN. D'où leur appartenance à l'ordre des Kinetoplastidae. La famille des Trypanosomatidae comprend 8 genres, dont deux, Leishmania et Trypanosoma, réunissent des espèces pathogènes pour l'homme et les animaux domestiques. Le genre Trypanosoma est scindé en deux groupes : les Stercoraria, composé de 3 sous-genres dans lesquels les parasites sont transmis par la contamination des fèces de l'insecte, et les Salivaria, composé de 5 sous-genres dans lesquels les parasites sont transmis par inoculation avec la salive.

C'est à ce groupe des Salivaria que se rattachent :

  • les 3 espèces et sous-espèces pathogènes responsables de la trypanosomose animale : Trypanosoma vivax (sous-genre Duttonella), T. congolense (sous-genre Nannomonas) et T. brucei brucei (sous-genre Trypanozoon) ;
  • les deux sous-espèces responsables de la maladie du sommeil chez l'homme : T. brucei gambiense et T. b. rhodesiense.

Les trypanosomes se multiplient habituellement par scissiparité ou division binaire. Mais on sait maintenant qu'ils peuvent aussi se reproduire par voie sexuée et échanger ainsi du matériel génétique entre eux ; ce phénomène reste apparemment rare dans la nature.

Le cycle biologique

Cycle 001a - Cycle parasitaire de T. vivax, T. congolense et T. brucei brucei transmis par les glossines entre animaux sauvages et/ou domestiques. © D. Cuisance, Cirad-emvt
Cycle 001b - Cycle parasitaire de T. b. rhodesiense et T. b. gambiense transmis par les glossines entre animaux sauvages ou domestiques et l'homme, qui vient au contact des mouches par ses activités. © D. Cuisance, Cirad-emvt.

En prenant comme exemple T. brucei, responsable de trypanosomoses animale et humaine, le cycle de vie montre la capacité d'adaptation de ces parasites à deux hôtes aussi différents qu'un invertébré et un vertébré. (Dessins cycles : cycle001 et cycle002)

Cycle 002 - Formes successives de T. brucei au cours du cycle parasitaire où ce parasite passe de la glossine vectrice à l'hôte bovin. © E. Authié, Cirad-emvt

Chez la glossine, les différentes espèces de trypanosomes ont des cycles de développement avec des parcours et des durées qui leur sont spécifiques. (Cycles glossine 001, 002 et 003)

Le cycle le plus complexe et le plus long est celui de T. brucei qui dure environ 30 jours, durée qui dépend aussi de la température ambiante.

Le parasite envahit l'intestin, la trompe et les glandes salivaires de la glossine. Le cycle de T. vivax est beaucoup plus court et dure environ 10 jours. Le parasite reste dans les pièces buccales de la mouche.

Pour T. congolense, le cycle est intermédiaire et dure environ 15 jours, le parasite envahissant l'intestin et les pièces buccales de la mouche.

Les trypanosomoses humaines africaines sont dues à deux sous-espèces de Trypanosoma brucei :

  • Trypanosoma brucei gambiense, responsable de la forme gambienne ou chronique de la maladie en Afrique de l'Ouest ou Centrale ;
  • Trypanosoma brucei rhodesiense, responsable de la forme rhodésienne ou aiguë de la maladie en Afrique de l'Est ou Australe.

Ces deux formes de la maladie du sommeil sont transmises par des glossines. Elles sévissent habituellement dans des foyers bien séparés mais elles sont présentes en même temps dans le nord de l'Ouganda.

Les trypanosomoses animales sont dues à plusieurs espèces de trypanosomes :

  • Trypanosoma vivax
  • Trypanosoma congolense
  • Trypanosoma brucei brucei
  • Trypanosoma simiae
  • Trypanosoma evansi
  • Trypanosoma equiperdum, dont le statut incertain est encore discuté
  • par les spécialistes.
  • Stomoxys calcitrans, Diptère Muscidae, vecteur mécanique de trypanosomes pour le bétail en de nombreuses régions.© Gérard Duvallet
  • Ces parasites sont transmis principalement par des glossines, mais certains d'entre eux, en particulier T. vivax et T. evansi peuvent être transmis par d'autres insectes hématophages (taons, stomoxes par exemple). T. equiperdum ne nécessite pas l'intervention d'un vecteur. Il est transmis par voie sexuelle au cours du coït chez les chevaux, les ânes et les chameaux.
  • Punaise du genre Triat