L'hépatite delta, aussi appelée hépatite D, est une inflammation virale du foie dont les complications peuvent être mortelles. © Julien Tromeur, Unsplash
Santé

Hépatite delta : qu'est-ce que c'est ?

DéfinitionClassé sous :maladie , hépatite , foie

L'hépatite delta, ou hépatite D, est une inflammation du foie qui touche 15 à 20 millions de personnes dans le monde ; elle est peu prévalente en France et elle est à l'origine de la forme la plus sévère d'hépatite chronique. Comme les autres formes d'hépatite, l'hépatite delta est une maladie du foie caractérisée par une inflammation. D'abord aiguë, elle peut évoluer vers une hépatite chronique si l'infection dépasse les six mois.

L'infection est causée par le hepatitis delta virus (HDV), le plus petit virus connu capable d'infecter des cellules animales. Lorsque le HDV se réplique dans les hépatocytes (cellules du foie), le système immunitaire attaque les cellules infectées par le virus, causant l'inflammation du foie.

Hépatites B et delta : co-infection ou surinfection

Le virus de l'hépatite delta est dit satellite. Pour pouvoir se répliquer, il a besoin de la présence d'un autre virus : celui de l'hépatite B (VHB). Ainsi, une personne ne peut être infectée par l'hépatite delta sans l'avoir été préalablement par l'hépatite B. La transmission du VHD est similaire à celle du VHB : elle peut se faire par voie périnatale (lors de l'accouchement), sanguine ou sexuelle.

L'infection par les VHB et VHD peut être simultanée -- on parle alors de co-infection -- ou différée lorsque l'infection par le VHD survient après -- on parle alors de surinfection. Environ 5 % des personnes infectées par l'hépatite B le sont aussi par l'hépatite D.

Le blanc des yeux qui devient jaune est le signe d'une jaunisse (ou ictère) et d'un trouble du fonctionnement du foie. © daniiD, Adobe Stock

Le pronostic diffère grandement selon les cas de co-infection ou de surinfection. En cas de co-infection, l'infection devient chronique dans moins de 5 % des cas, et les deux virus finissent la plupart du temps par être éliminés. En cas de surinfection par le VHD, la maladie devient chronique dans 80 % des cas.

Dans sa phase aiguë, l'hépatite delta, comme la plupart des hépatites, est peu symptomatique. Lorsqu'elle l'est, ses symptômes sont associés à un état grippal : fatigue, vomissements, maux de tête, douleurs musculaires et articulaires, parfois jaunisse. Lorsqu'elle devient chronique, à l'instar de l'hépatite B, l'hépatite delta peut évoluer en cirrhose, ou en carcinome hépatocellulaire -- c'est-à-dire en cancer du foie.

L'hépatite delta accélère la progression vers une cirrhose

Sa dangerosité vient du fait que l'hépatite delta accélère la progression de la maladie. L'évolution vers une cirrhose du foie survient près de 10 ans plus rapidement en cas d'hépatite delta qu'en cas de mono-infection à l'hépatite B, par des mécanismes encore mal déterminés.

Parmi les facteurs qui font progresser l'hépatite delta chronique plus vite, on compte également la consommation abusive d’alcool, l'infection par le VIH, ou un syndrome métabolique.

Les traitements actuels contre l'hépatite delta chronique sont encore peu efficaces et présentent des effets secondaires importants et peu tolérés. Si un vaccin contre le VHD n'existe pas, celui contre le virus de l'hépatite B reste le moyen le plus efficace de prévenir l'hépatite D.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview : quels sont les traitements efficaces contre l’hépatite C ?  L’hépatite C est une maladie infectieuse qui se transmet principalement par contact avec du sang contaminé. À long terme, elle peut provoquer une cirrhose du foie. L'Institut Pasteur nous explique au cours de cette vidéo comment la recherche pourrait traiter cette maladie. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !