Alimentation et asthme sont liés. © stefania57, Fotolia

Santé

Asthme : la charcuterie aggraverait les symptômes

ActualitéClassé sous :Nutrition , obésité , asthme

La consommation de charcuterie est associée à une aggravation des symptômes de l'asthme, indépendamment du rôle de l'obésité dans cette affection. C'est le résultat d'une étude de l'Inserm qui a suivi 1.000 personnes durant sept années.

La consommation de charcuterie - récemment classée cancérogène par l'OMS - a déjà été associée à une augmentation du risque de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), mais son association avec l'asthme n'avait jamais été mise en évidence. Certains faisceaux d'indices, comme le fait qu'une modification des habitudes alimentaires ou que l'augmentation de l'obésité au cours du temps étaient impliqués dans l'asthme ont conduit les chercheurs de l'Inserm (Unité Inserm 1168, Vieillissement et maladies chroniques : approches épidémiologiques et de santé publique) à s'intéresser de plus près à cette question.

Une analyse a été conduite, grâce aux données de l'étude EGEA, sur presque 1.000 participants suivis pendant sept ans. Les personnes incluses dans la cohorte étaient âgées en moyenne de 43 ans. Au cours du suivi, 20 % ont rapporté une aggravation de leurs symptômes d’asthme. Afin d'en comprendre les raisons, les chercheurs de l'Inserm se sont intéressés à leur régime alimentaire.

Il fallait avant cela éliminer le paramètre « obésité » qui aurait pu fausser les résultats. Comme l'IMC est un facteur de risque déjà identifié dans la survenue de l'asthme, il était effectivement plausible qu'il représente un intermédiaire causal entre les effets du régime alimentaire que souhaitaient regarder les chercheurs (en l'occurrence la consommation de charcuterie) et l'asthme. Les scientifiques ont donc pris en compte ce paramètre pour ajuster leurs résultats en utilisant une méthode d'épidémiologie récente dite de MMS (modèles marginaux structuraux).

L’obésité est un facteur de risque de l’asthme. © adrian_ilie825, Fotolia

L’alimentation et l’obésité liées à l’asthme

Les résultats de l'étude ont montré qu'une consommation élevée de charcuterie (au moins quatre fois par semaine) était associée de façon directe à l'aggravation des symptômes de l'asthme. Et seulement 14 % de l'association entre la consommation de charcuterie et l'asthme était expliquée par l'obésité (effet indirect).

« Ces nouveaux résultats élargissent l'effet direct de l'alimentation sur l'asthme chez les adultes. Afin de préserver la santé respiratoire des populations, il conviendrait de mettre en place rapidement des messages de santé publique visant à limiter la consommation de charcuterie », explique Zhen Li, principale coauteure de ces travaux publiés dans la revue Thorax.

Cela vous intéressera aussi

L’urticaire : causes et traitements  Maladie fréquente mais méconnue, l’urticaire touche 15 à 20 % de la population en France. Cette maladie qui n’est généralement pas liée à une allergie, peut être déclenchée par différents facteurs, dont le stress. Le point en vidéo.